samedi, décembre 31, 2005

Les banlieues loin de l'emploi

Un article de Jean-Paul Fitoussi explique dans Le Monde que, par le mécanisme des files d'attente, la discrimination à l'emploi, et par conséquence au logement, est d'autant plus forte pour les travailleurs non-qualifiés et que la longueur des files d'attente, c'est-à-dire le chomage de masse, aggrave mécaniquement le phénomène.

Dis plus simplement : quand il y a cent candidats sans diplome ou avec les mêmes diplomes pour une place, les critères non professionnels (nom, adresse, etc ...) font la différence qui permet de choisir entre les cent. C'est mécanique : le simple fait de devoir choisir un unique embauché dans une foule de candidats exacerbe l'importance de chaque critère, même le plus injuste.

Vous ne serez pas surpris : ça fait des mois que je vous répète obsessionellement que la préférence française pour le chomage (protection des "insiders", dépenses publiques élevées) est la source de nos problèmes socio-économiques. Vous ne pouvez pas dire que vous n'êtes pas au courant !

Mais je vous répète aussi que les solutions contre le chomage sont bien connues et qu'il n'est que de vouloir les appliquer. Tout espoir n'est pas perdu.

Les banlieues loin de l'emploi

Aucun commentaire: