jeudi, juillet 20, 2006

Liban-Israel-Iran vus par un expert

Alexandre Adler aécrit que les articles passionnés de la presse française sur ce sujet font souvent plus de chaleur que de lumière.

Dans une région aux responsabilitées si enchevêtrées, il est non seulement inutile mais idiot de prendre parti pour l'un des camps.

Mon coeur penche plutôt vers Israel mais pas au point que ça pèse dans mon analyse parce que d'un autre coté le Liban m'a laissé un excellent souvenir (tout comme d'ailleurs, à quelques nuances près, l'Iran). (Aparté : je vous conseille, dans quelques temps, un voyage au Liban et en Iran, car, comme toujours, la vie reprendra).

L'article d'Olivier Roy est rude : la guerre ne s'arrêtera pas de sitôt car personne, sauf les Libanais, qui hélas ne comptent pas, n'y a intérêt. Si il n'y a pas de solution politique immédiate, il y a des choix militaires à faire qui auront une influence sur l'avenir.


L'Iran fait monter les enchères

Aucun commentaire: