samedi, septembre 16, 2006

Du rififi chez les donneurs de leçons

On savait depuis longtemps que les dirigeants d'ATTAC étaient des escrocs intellectuels, voilà qu'ils se révèlent des escrocs tout court.

Schadenfreude

Ca ne vous étonnera pas que je n'en sois pas étonné ! En effet, anti-libéralisme et mépris de la démocratie sont frères.

ATTAC, c'est les matons s'entretuant pour garder la clé d'une prison qui ne sera jamais construite.

Aucun commentaire: