jeudi, décembre 14, 2006

Et pendant ce temps, dans les écoles ...

Voici un petit échange électronique avec une amie professeur de français (dont vous pardonnerez le style familier). Comme le milieu éducatif est facilement intolérant (et c'est presque un euphémisme), je me suis permis de falsifier son nom.

***************************
ELLE : Salut

Une affaire sans doute à suivre, une "nouveauté" : un avis de grève lancé dans l'EN, incroyable, non ? Et comme je suis de mauvaise foi, je me demande si l'an passé à la même époque, il n'y avait pas aussi un "truc grave" à contester.Ah oui, parce que c'est une grève "intersyndicale" et "contestataire". Les motifs ?? je n'en sais encore rien, mais si j'ai vaguement lu, c'est un problème lié au statut !

Plus sérieusement, un réforme annoncée : modification d'un décret qui fixe nos statuts, et volonté de revenir sur la note de vie scolaire (une vaste fumisterie) et le fonctionnement des remplacements : il y a du bon et du mauvais, mais comme c'est la droite qui a imposé, forcément c'est que du mauvais ! En plus, ça vise à vouloir nous faire travailler plus et là ...

Il n'empêche : j'écoute beaucoup les collègues et en vient forcément à conclure qu'ils ont inventé une recette pour avoir des semaines de 8 jours, avec plus de 24h par jour, seul moyen d'expliquer qu'ils peuvent "aller au marché de Noël, faire les cadeaux, s'occuper de leur famille, faire à manger, inviter, aller au ciné(ou au théâtre) et corriger, préparer et faire cours au moins 35 h" !

Quelle mauvaise foi ! Mais en fait non, je crois savoir écoutant et discutant (ou essayant car c'est dur tant ils sont convaincus d'avoir la vérité et tant je n'ose exprimer vraiment ... ) le problème c'est en fait qu'on travaille chez nous, et il y a une mauvaise appréhension du temps. J'espère en fait qu'ils sont de bonne foi, quand ils disent faire régulièrement 35 ou 40 h... (35 on doit les faire, 40 je doute). [Sans compter que les nombreuses semaines de vacances réduisent de toute façon le temps de travail]

Je pense qu'ils ont l'impression d'avoir parfois travaillé 4h chez eux là où en fait ils n'ont bossé que 2h30 ou 3h car c'est connu que quand on est chez soi (et plus encore s'il y a des enfants) un truc qui prend 1h ailleurs peut prendre bcp + de temps, d'où l'éternel débat ...

Sinon, je me demandais si vraiment c'était stratégique pour le gouvernement de prétendre faire une réforme avant les élections. En salle des profs il est "urgent de réagir, car ça va mal et on a fini de manger notre pain blanc" ... mais en vrai, y a -t-il un "risque" quelconque d'une réforme (et encore la notion de risque pour un prof ...)Quand on voit l'état de connaissance des élèves. que risque-t-on ?? ah, si on risque notre tranquillité, c'est là le vrai problème !

Sinon j'ai appris récemment qu'en primaire, les élèves étudiaient assidûment la grammaire (euh, non, l'ORL) à raison d'1h30 par semaine (sic) et les syndicats continuent de réclamer moins d'élèves par classe ! Y a-t-il espoir qu'un jour ils ouvrent les yeux ??? je suis assez pessimiste
.
Bref lundi, journée chiante, faire ou pas grève, j'aime pas ça, la grève mais comme tu le dis ... est-on vraiment libre de sa pensée ???

Allez j'espère arriver à continuer à résister ...

A plus

Denise


***************************
MOI : Bon courage

***************************
ELLE : ah, ben merci ! j'ai lu les papiers du syndicat ... y a de quoi se taper la tête contre les murs ! N'empêche que ça fait "55 ans qu'il n'y a pas eu de réduction de temps de travail chez les profs (!!) qu'on veut nous faire travailler encore plus, alors que déjà on fait 40 heures" ... et on passe "25h au collège" ...

Bon, ben ... je dois vraiment être prof fainéant. L'histoire ne dit pas si c'est 25h au collège + 40h !! sans compter qu'on gagne "38% de moins que dans le privé". (ah, oui, les salaires)

Bon ... sans commentaire, mais discuter avec le SNES, c'est pas gagné !! (extrait de l'affiche pour la grève de lundi, dont entre parenthèse personne ne parle en salle des profs ... voire personne n'est au courant !)

On marche sur la tête, mais dans la joie et la bonne humeur !

A +

Denise

***************************


Est-il nécessaire de préciser que la particularité de cette prof est d'être la seule de sa famille dans l'EN et de ne pas fréquenter outre mesure ses collègues ?

Nous avons bien ri d'ailleurs avec une amie : nous discutions des quelques profs que nous fréquentons séparément et nous sommes tombés d'accord qu'un des problème d'avoir un prof à table, c'est qu'il ramène toujours la conversation à lui et aux problèmes de l'EN.

Certes, ces questions m'intéressent, mais il n'y a pas que cela dans la vie (quoique, si on change de conversation pour s'entendre sortir des conneries venues tout droit du Monde Diplodocus, je préfère encore continuer à parler d'éducation).

Aucun commentaire: