jeudi, janvier 18, 2007

Le problème Royal

L'incident Montebourg (voir ci-dessous) n'est pas une catastrophe en soi, Montebourg est insupportable, cela lui fera du bien (si il est capable de se remettre en cause, ce qui n'est pas gagné).

Certes, cet accroc tend à prouver le manque d'humour et de sang-froid de la candidate socialiste, mais il fallait vraiment être envoûté par son offensive médiatique pour ne pas s'apercevoir de ses limites.

Plus grave, un membre du bureau politique du PS a ouvert son portable pendant une réunion de campagne à huis-clos de manière à ce qu'une journaliste du Monde puisse espionner les conversations. En plus, d'être un procédé détestable pouvant briser une équipe en installant la défiance, il témoigne d'un manque d'organisation, de prudence et d'autorité.

Nous sommes là au coeur du problème Royal. Il commence à être connu que, féroce ambitieuse, elle a été lancée comme une savonnette, ou plutôt comme un Sarkozy, par l'agence de publicité Ogilvy.

Il se pourrait bien, comme l'ont dit, insinué, répété, en vain, les éléphants socialistes, que le phénomène Royal ne soit qu'une bulle médiatique.

En tout cas, elle est complètement novice en matière de direction politique. Il y a un gouffre énorme, on le voit aussi avec Villepin, entre avoir hanté les allées du pouvoir en courtisane et l'avoir exercé réellement.

Un poste de ministre des couches-culottes, où elle n'a d'ailleurs pas été terrible, ou une carrière d'autocrate picto-charentaise ne sont pas des expériences suffisantes.

Ségolène Royal est-elle capable de diriger un pays ? Je ne sais pas. Mais si on cherche un début de réponse dans une autre question : "Ségolène Royal est-elle capable de diriger sa campagne électorale ?", on n'est guère enclin à l'optimisme.

L'image de Ségolène Royal est remarquablement construite, il se peut qu'elle gagne les élections.

Cependant, même si elle les perd, ce que je souhaite, il est possible que, par la conjonction de sa stratégie médiatique et de ses faibles capacités, elle tue le nécessaire débat présidentiel en se réfugiant dans le socialisme compassionnel.

Dans ce cas, nous serions coincés entre un Sarkozy au programme brouillé, auquel manquerait l'éclairage d'une dispute, et une Royal, bornée, sectaire, aux capacités aussi limitées que l'ambition est grande.

Ca serait tomber de Charybde en Scylla.

Addendum du 19/01 : je comprends les socialistes, il y en a, qui souffrent de se sentir si mal représentés. Je les comprends mais je ne les plains pas : ils ont laissé s'installer le vide intellectuel qui a permis à Mme Royal de s'imposer. JM Bockel les avait pourtant prévenus : sa mention a fait moins de 1 % au dernier congrès.


*********************
L'incident Montebourg :

Montebourg suspendu de ses fonctions par Royal

PARIS, 18 janvier (Reuters) - Ségolène Royal a suspendu jeudi Arnaud Montebourg de ses fonctions de porte-parole, après un commentaire qui se voulait humoristique sur François Hollande présenté comme "seul défaut" de la candidate présidentielle.

Arnaud Montebourg est "suspendu", il ne parlera pas au nom de Ségolène Royal "pendant un mois", après les propos qu'il a tenus sur Canal+ concernant le premier secrétaire du Parti socialiste, a-t-on dit dans l'entourage de la candidate du PS.

Arnaud Montebourg avait auparavant fait savoir, dans un communiqué, qu'il avait "remis ce matin à la première heure à Ségolène ses fonctions de porte-parole dont elle disposera".

Interrogé mercredi soir sur le plateau du Grand Journal de Canal+ sur le principal défaut de la candidate socialiste dans la course à l'Elysée, le député de Saône-et-Loire avait répondu : "Ségolène Royal n'a qu'un seul défaut, son compagnon".

Face à l'incrédulité générale suscitée par ses propos, il avait ajouté : "Je pensais vous faire rire. C'était pour rire", parlant aussi de "boutade".

Dans son communiqué, Arnaud Montebourg redit que ses propos avaient une "vocation humoristique" et qu'ils ont été "malheureusement mal interprétés". Il précise avoir présenté dès mercredi soir ses excuses à François Hollande et Ségolène Royal.

Arnaud Montebourg fut l'un des trois porte-parole de Ségolène Royal pendant la campagne interne pour l'investiture socialiste. Depuis l'annonce de son organigramme de campagne présidentielle, en décembre, la candidate n'a pas confirmé les noms de ses porte-parole officiels. Dans son état-major, Julien Dray occupe la fonction de "coordinateur des porte-parole".

Ce dernier a relativisé cet apparent nouveau "couac" de campagne, qui s'ajoute aux tiraillements des derniers jours entre la candidate et son compagnon, à la polémique sur leur patrimoine née de rumeurs diffusées sur internet et aux inquiétudes sur le tempo de la campagne socialiste.

"Cela s'appelle de l'humour", a assuré Julien Dray au micro d'Europe 1.

Un responsable socialiste n'a pas fait la même analyse.

"Déjà qu'il avait failli nous faire déclarer la guerre avec la Suisse, c'est consternant", a-t-il dit en référence aux propos d'Arnaud Montebourg contre le "paradis fiscal" helvète.

Stéphane Le Foll, directeur de cabinet de François Hollande et député européen, a, de la même manière, jugé les propos d'Arnaud Montebourg "inadmissibles".

"C'est une faute", a-t-il déclaré à Reuters. "Une campagne longue et dure a commencé, comme le prouvent les attaques de la droite et leurs méthodes sur internet. Tout le monde au Parti socialiste doit avoir le sens des responsabilités", a-t-il dit.

Nicolas Sarkozy a, pour sa part, réagi sur le mode ironique.

"Franchement, quand j'ai entendu ça, je me suis dit, heureusement qu'il est le porte-parole de la candidate", a dit à la presse le candidat de l'UMP à l'élection présidentielle.

"Parce que, un porte-parole pareil ...", a-t-il ajouté dans un sourire, lors d'un déplacement sur le plateau de Saclay, dans l'Essonne, en tant que ministre de l'Aménagement du Territoire.

Source : Reuters 18/01/2007 12:56

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Il est clair que cette campagne est axée uniquement sur l'image.Sarko et Sego ont bien compris que la majoritée des français ne lise pas les programmes et sont conditionnées par leur trois heures de télé quotidienne.Je ne voit pour l'instant personne relever le niveau et j'irai voter CONTRE Sarko (je deteste ce type,son programme,son parti)donc pour Sego.Voir pour Bayrou si il a d'autres histoires drôles à nous raconter !!!
Steph.

fboizard a dit…

Vous vous trompez lourdement : la moyenne est plutôt de 5 à 6 h de télévision quotidienne. Les enfants dépassent largement les 6h par jour en moyenne.

Comme je ne regarde que des DVD (ma télé n'est pas branchée sur l'extérieur), je fais chuter la moyenne.

Je fais le raisonnement symétrique du vôtre : je voterai Sarko la mort dans l'âme en cas d'absolue nécessité.

Sinon, il se peut que je vote comme en 2002 : Bayrou puis blanc.

fboizard a dit…

Je redoute un "21 avril" bis, avec pas forcément Le Pen dans le rôle d'outsider.

On peut très bien imaginer un deuxième tour Royal-Sarkozy avec une Royal tellement discréditée que les Français se sentent obligés de voter Sarkozy sans adhérer à ses idées.

Ca serait une nouvel échec à établir un contrat de confiance entre les français et leur dirigeant.

François Delpla a dit…

***un deuxième tour Royal-Sarkozy avec une Royal tellement discréditée***

tiens donc, et pourquoi pas l'inverse ?

fboizard a dit…

Parce que Sarkozy est installé depuis lonngtemps dans le paysage politique, il y a donc moins de risques de surprises et donc d'effondrement soudain et inattendu.

Ca ne veut pas dire qu'il ne viendra pas, mais qu'il est moins probable.

Les chiraquiens prédisent l'effondrement de Sarkozy pour la semaine prochaine depuis des années, si il avait du survenir, ça serai sans doute déjà fait.

Je ne dis pas que Sarkozy est moins mauvais que Royal (bien que je le pense), je dis juste qu'il est plus connu donc que nous sommes plus à l'abri de surprises (une campagne électorale en réserve tout de même son lot).

Cher François, votre anti-sarkozisme vous aveugle pour que vous n'ayez pas vu cette simple différence.

François Delpla a dit…

La précision me paraît tout de même utile... et la prédiction imprudente. Ségolène est désormais bien assise et les sarkozystes daubant sur sa fragilité à partir de petits incidents qui sans doute lui profitent autant qu'il ne lui nuisent mettent dangereusement leurs pas dans ceux des vendeurs de peau de l'ours du PS à l'automne, qui n'ont pas su trouver la brèche et n'ont même pas semblé la chercher.

Le score de Le Pen est assez imprévisible pour le moment mais c'est encore lui qui a le plus de chances de troubler le jeu... en étant devant Sarko.

Je me demande même par moment si celui-ci ne roule pas déjà pour 2012. Comme Juppé et quelques autres.

fboizard a dit…

"Je me demande même par moment si celui-ci ne roule pas déjà pour 2012. Comme Juppé et quelques autres." Vous exagérez : attendez qu'il ait perdu les élections à venir.

Mais sinon votre hypothèse n'est pas idiote : ces gens ne savent rien faire d'autre que de la politique. Je ne suis pas loin de penser qu'ils font de la politique parce qu'ils sont inaptes à la vie "normale".

Anonyme a dit…

J'irai donc voter contre "Anonyme Steph", car j'ai deux exigences quant à cette élection:
- Primo, je ne voterai plus jamais pour un énarque, ce qui élimine Mme Royal de fait, et m'évite de tomber dans le piège primaire du sexisme.
- Secundo, avant de monter dans un avion, j'aime au moins en connaitre la destination, c'est à dire que je me refuse à monter dans un appareil dont le pilote dirait qu'une fois en l'air il va prendre l'avis des passagers pour aviser ! Ce qui me semble éliminer une seconde fois Mme Royal et son programme à la carte...

fboizard a dit…

J'ai fait voeu de ne plus voter pour un énarque. C'est un calcul probabiliste de ma part : par formation, un énarque est nocif, il est étatiste de profession peut-être même de vocation.

La probabilité qu'un énarque échappe au moule étatiste, bien que non nulle, est faible.

En vertu de ce raisonnement, j'estime qu'il est trop risqué de voter pour un énarque, quels que soient les atours dont il pare son discours.

Il se peut qu'à cause de ce voeu je rate l'occasion de voter pour un énarque authentiquement libéral. Tant pis.

Anonyme a dit…

A quel Enarque libéral pensez-vous?
Je vous rappelle que Sarko est avocat,(comme Montebourg mais en plus intelligent). L'ENA est exactement ce qui sépare Galouzeau de Sarko, la théorie de la pratique. Les Enarques finissent ambassadeurs, Sarko finira dans le business.

fboizard a dit…

Mon énarque libéral est une hypothèse qui n'a pas encore pris corps à ma connaissance !

Anonyme a dit…

je respire... Je crois pouvoir vous annoncer cher Franck que vous ne prenez pas un grand risque car "Enarque libéral" est l'archétype même de l'oxymore. Pour revenir à Ségogol, je vous invite à aller sur le lien suivant, sauf si à l'instar de son compagnon vous n'aimez pas les riches...
http://www.paslesroyal.com/Les-revenus-purement-salariaux