mardi, avril 24, 2007

Où vont aller les électeurs de Bayrou ?

Je suis prêt à parier qu'ils vont aller en grande majorité vers Ségolène Royal, car Bayrou et Royal ont en commun de promouvoir une forme d'immobilisme. Le mot "moratoire" (sur les OGMs, le nucléaire, les licenciements) est un des plus fréquents du programme néo-socialiste.

A un brusque rétablissement, beaucoup préfèrent un lent déclin.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Donc tu penses que SEgo va gagner ?
Comment imagines tu la presidence Sego ?

f a dit…

et le discours anti-allemand de Sarkozy, vous en pensez quoi ?

cf. http://www.delpla.org

paddy a dit…

il est bien possible que gagnent les socialistes, immigrés, fonctionnaires, agents des services public,syndicats, ont trop à perdre!
Pauvre France.
pour f le discours anti-nazi c'est pour Simone, par contre la république à bien commis un génocide c'est en Vendée, mais la république ce n'est pas la France comme le nazisme ce n'est pas l'Allemagne.

fboizard a dit…

"Donc tu penses que SEgo va gagner ?" Non, je pense que Sarko va l'emporter de justesse.

"Comment imagines tu la presidence Sego ?" 5 ans perdus.

F. dont je devine l'identité :-)

Je trouve cette phrase particulièrement malheureuse :

"Seule l’élection de la candidate socialiste offre une chance de voir le futur gouvernement prendre en charge les intérêts de la France et ceux des Français, sans chambouler leur mode de vie au nom de considérations idéologiques venues d’ailleurs."

Bref, Sarkozy, c'est l'anti-France (ne prend en charge les intérêts des Français, importe des idéologies étrangères).

Je suis d'accord avec Max Gallo qui déclare que la xénophobie à peine dissimulée de la gauche (Sarkozy "néconservateur américain à passeport français") donne à penser que la lepénisation des esprits n'est pas là où on la dit. On en revient à Dominique Reynié et à son "vertige social-nationaliste". C'était à propos du Non au TCE, mais ça ne va pas mal au Tout Sauf Sarkozy.

Au passage, présenter le libéralisme, puisque c'est de cela qu'il s'agit, comme une "idéologie étrangère" est particulièrement mal venu (Tocqueville, Say, bastiat, etc ...)

Bref, cher François, vous n'êtes pas à votre meilleur.

Mais ce n'est rien : Sarkozy va être élu et vous vous apercevrez que ce ne sera pas le bouleversement que vous anticipez (à mon regret en partie).

Yo a dit…

Lu dans la presse:
"Le sourire de contentement de F. Bayrou fait penser à celui d'un enfant qui aurait glissé une petite flatulence dans d'un diner d'adultes".
Cela remet la grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf à sa juste place. Vouloir jouer les chevaliers blancs et le sauveur immaculé quand on a été ministre sans vraiment avoir laissé de souvenirs impérissables est un grand tour de passe-passe; je crois que NS a raison de ne pas s'alarmer car le magicien va disparaitre avec son bonneteau et ses lapins. M. Bayrou n'est reconnaissant que de l'avenir et cet avenir va lui pappeler qu'il n'a été qu'un ministre moyen qui a eu l'occasion de faire ses preuves en son temps et qui n'a donc ni l'autorité ni la légitimité de changer les règles du jeu, une finale se joue à deux et les législatives sortiront M. Bayrou de son rêve mégalo !

Anonyme a dit…

Bah, M. Delpla est plus humoriste qu'historien... extrait:

"Le régime de Staline est certes parfois expansionniste, mais dans d'étroites limites." arf arf arf c'est bon de rire parfois !

"Mais s'il est plus écrasant, le stalinisme est moins dégradant. On est moins atteint moralement..." Impayable, vraiment !

Et quelle infra-valoration totale de ce génie absolu qu'était Staline, face auquel Hitler fait figure d'amateur... il n'y a d'ailleurs qu'à comparer le succès des deux tyrans pour s'en apercevoir... (et comparer l'état des deux pays qu'ils ont hérité pour saisir l'ampleur de la "réussite" stalinienne).

bav quand même.

gil

Anonyme a dit…

Au fait, m.Delpla, ca leur a plutôt réussi, aux Ricains, d'adopter une "idéologie étrangère", au XIXº s., même s'ils étaient déjà bien parti: le Traité d'économie politique de J.-B. Say, que citait m.Boizard, fraaaaancais, s'iou plaît, a été le bouquin d'éco le plus édité et vendu aux USA durant ce siècle; 28 éditions, je crois, des années 20 aux années 60... il serait temps que le libéralisme revienne au bercail...

g.