mercredi, mai 02, 2007

L'hystérie anti-Sarko

N'ayant guère le temps de vous écrire, je reprends le blog de Patrick Salmon.

Je crois que le mot important de ce texte est « auto-persuasion ». Je ne vois pas comment autrement on peut tomber dans un tel délire anti-sarkozien, totalement irrationnel au premier abord, comme tout délire.

Pour ma part, j'ai vertement critiqué la candidate Royal mais je pense m'être efforcé de rester dans le domaine de la rationalité. Je me serais senti ridicule de la traiter de « stalinienne » alors que certains ne sentent visiblement pas le ridicule qu'il y a à traiter Sarkozy de « fasciste » et à appeler à « entrer en résistance ».

Comme à toute hystérie, il lui faut un moteur, je pense que le moteur de l'hystérie anti-sarkozienne est la peur personnelle, intime, de perdre des privilèges, des « avantages exquis », on gueule d'autant plus fort qu'on n'est pas vraiment persuadé de son droit (intermittents du spectacle, profs, conducteurs SNCF, etc ...)

Alors là, le délire devient rationnel : pendant qu'on hurle, on couvre les questions qui gênent (Est-il juste que les caisses du privées renflouent les régimes déficitaires des intermittents du spectacle, de la RATP, de la SNCF, d'EDF, etc ... ? Est-il acceptable qu'un chômeur coûte 30 000 € par an sans diminution du chômage et sans que l'ANPE ait à rendre de comptes ? Est-il acceptable que l'éducation étatisée française soit dans le peloton de tête des dépenses sans être dans celui des résultats scolaires ? Est-il acceptable que des profs refusent de faire leur formation sur leurs nombreuses semaines de vacances ? ...)

A partir de là, puisqu'on se sent personnellement mis en cause, il est facile de tomber dans un mécanisme d'auto-persuasion, d'autant plus qu'on a la frustration de savoir qu'on ne pourra jamais dire en face ce qu'on pense à ce monsieur Sarkozy.

Je ne m'explique pas autrement une agitation hors de proportion avec l'enjeu ; après tout, il ne s'agit que d'élire le Président de la République.

Enfin, pour conclure, sur cet épiphénomène qu'est le sectarisme de Courrier International, je signale que les lecteurs avides de presse étrangère pouvaient trouver des articles plus fins dans le Herald Tribune.

Le plus marrant, c'est qu'à force d'hystérie, les anti-sarkozytes oublient des critiques élémentaires : incohérences, inconsistances ; peut-être parce qu'ils sont eux-mêmes incohérents et inconsistants.

*****************************************************
Même Courrier International !


Si Nicolas Sarkozy l’emporte a l’issue du second tour des élections présidentielles, on pourra dire qu’il était vraiment porté par un mouvement de fond du peuple français, et que sa résistance aux attaques, aux insultes et aux coups bas est absolument remarquable.

Le déferlement de haine, calomnies, embuscades à son encontre ne sont pas nouveaux : cela fait des années que cela dure. Déformation éhontée de ses propos au mépris de la plus élémentaire déontologie journalistique, accusations sans fondements ni vérifications, insultes, propagande TV (Canal + en tête), presse ( avec concours pour le plus beau dossier anti-Sarko…), chaînes de mails dont le contenu tend au pur délire … tout cela s’est multiplié de manière exponentielle à l’approche des élections, et s’intensifie encore à présent que le « danger Sarkozy » est plus proche que jamais. Quant a ceux qui le défendent, se voir traiter de fascistes ou de nazis est leur lot commun s’ils ne se contentent pas de parler politique avec ceux de leur bord.

Ce mépris du débat et de la démocratie, ces sales stratégies de désinformation, cette diabolisation hystérique ont atteint de telles proportions que même Libération, journal pourtant remarquablement partial, a publié dans sa rubrique « Rebonds » (discrétion oblige) une tribune de l’économiste André Grjebine intitulée « L’horreur Sarkozy » se concluant ainsi :

« Encore ces reproches ne constituent-ils que la partie pour ainsi dire exprimable de l'iceberg. Un processus d'autopersuasion tend à s'instaurer, qui conduit à prendre en considération n'importe quelle accusation. Avant même de s'interroger sur sa véracité, on se demande gravement si un homme ayant de tels défauts peut gouverner.

Sans forcément partager toutes les positions du candidat de l'UMP, on peut néanmoins souhaiter qu'avant de voter les Français sachent s'abstraire de ce déferlement de haine pour s'interroger plus sereinement sur les projets et les comportements des uns et des autres. Il serait pour le moins fâcheux que la diabolisation serve de substitut à un débat esquivé, et que la lepénisation des esprits franchisse ainsi une nouvelle étape décisive. »

Citons également F.O Gisbert dans Le Point du 26 avril :

Rarement un candidat à la présidence aura été sali à ce point pendant une campagne. Traité de fasciste, d'eugéniste, d'étranger et même de fou, Nicolas Sarkozy a été l'objet, de surcroît, d'une campagne personnelle de basses eaux, particulièrement dans la blogosphère, qui a fait apparaître ce qu'il faut bien appeler un lepénisme de gauche.

Au cas ou F.O Gisbert serait jugé non qualifié pour porter cette accusation, signalons que Max Gallo parle lui même d'une lepénisation des adversaires de Sarkozy.

Qu’a cela ne tienne ! Toutes les forces de gauche s’engagent aujourd’hui dans la bataille anti-Sarko, jusqu’à la Ligue des droits de l’homme (LDH) pour qui l’élection de Nicolas Sarkozy constituerait « un cauchemar » et une régression démocratique, sans même se rendre compte que par son engagement et les termes employés elle incarne elle même la régression démocratique qu’elle dénonce.

Dernier organe de poids a jeter ses forces dans la bataille : Courrier International, dont le dernier numéro présente une couverture de type Halloween, avec une caricature de Sarkozy tendance Dracula et le titre «Bienvenue a Sarkoland – Les analyses de la presse étrangère »
Le dossier en question ne comporte, dans sa partie articles de fonds, aucun article favorable a Sarkozy, contre quatre franchement défavorables. Mais de plus Courrier International a sélectionné des articles dont on se demande si les auteurs sont vraiment des journalistes, tellement leurs analyses sont le plus souvent des compilations de poncifs ou d’inexactitudes, voire des échos des calomnies préférées ici au mépris de toute réalité, ou font la preuve d’une partialité et d’un manque de profondeur remarquable.

On sait que rares sont les journalistes étrangers a même d’analyser finement la politique française, et beaucoup plus nombreux ceux qui reprennent les raccourcis en cours dans l’hexagone pour composer un papier en phase avec leur sensibilité politique. Seulement voilà : c’est la raison d’être, l’âme et le métier de Courrier International que de rechercher, sélectionner et nous proposer sur un sujet les articles les plus pertinents et de toutes tendances. Et les abonnés de la première heure comme moi savent qu’il s’agit là d’un travail dont le journal s’acquitte plutôt bien, en général.

Le dernier numéro de Courrier International est a mon sens, d’un point de vue démocratique, intellectuel et journalistique, une immense déception, à l’image du comportement de très nombreux soit disant défenseurs de la démocratie dans ce pays. Il n’honore ni la presse, ni la démocratie et ne fait que confirmer encore une fois que la haine n’est pas du côté où on l’affirme, mais bien plutôt du côté des accusateurs se posant en sentinelles de la République.

5 commentaires:

catmouth a dit…

je suis bien d'accord sur le fait qu'il est inadmissible de payer des chomeurs 30 000 euros par an pendant que d'autres consciencieux travaillent pour 15 000 euros par an... Le RMi n'en parlons pas : un jeune de 25 ans payé grassement à jouer aux jeux vidéos bénéficie de tous les avantages qu'un smicard se voit refuser. Au final il vit mieux...
Le travail est-il reconnu aujourd'hui ? je finis par en douter.
En ce qui concerne les profs, je mettrais un bémol : il faut savoir que nul part dans le privé un BAC+5 commence avec 1327 euros net. Il faut également savoir qu'à la base nous touchions un salaire sur 10 mois et que les grandes vacances n'étaient pas payées. Aujourd'hui les grandes vacances ne sont toujours pas payées, seulement on a fractionné les 10 mois de salaire sur 12 mois... A méditer sur le refus de certains à aller en formation pendant des vacances en réalité non payées !
bonne soirée

fboizard a dit…

"payer des chomeurs 30 000 euros" C'est ce que coûtent les chomeurs, pas ce qu'ils sont payés. Certains organismes et les employés de l'ANPE vivent du chômage, ils seraient bien embêtés s'il n'y en avait plus !

"e RMi n'en parlons pas : un jeune de 25 ans payé grassement à jouer aux jeux vidéos bénéficie de tous les avantages qu'un smicard se voit refuser." Le sujet est maintenant bien documenté même si pas politiquement correct : on sait que dans bcp de cas, il vaut mieux rester au RMI à ne pas se crever la santé que bosser au SMIC.

Quant aux profs, même les syndicalistes ont reconnu que l'insistance sur les effectifs s'est faite au détriment des salaires. Enfin, on peut tout de même ajouter que , vu ses horaires, un prof insatisfait de son salaire peut donner des cours particuliers (au noir !), j'en ai connu.

USpace a dit…

Merci!

la pensée absurde -
Dieu de l'Univers dit
la poussée pour une trois semaine de travail de jour

les gens ne doivent pas avoir à travailler
devrait vous être payé pour rester à la maison

la pensée absurde -
Dieu de l'Univers pense
gagnant votre argent est MAUVAIS

tous prix devraient être gardés
le niveau bas personne doit aller sans les choses


la pensée absurde -
Dieu de l'Univers dit
les gens de promesse la lune

n'importe quoi obtenir le vote
juste les permettent de mange alors du gâteau


la pensée absurde -
Dieu de l'Univers dit
toujours freine des affaires

les empêcher de l'embauche
mais faire semblant ils sont vos amis


la pensée absurde -
Dieu de l'Univers pense
que l'haut chômage est bon

grandir les jeunes soucieux
de poussée de population vers le crime


la pensée absurde -
Dieu de l'Univers dit
nie des gens la vérité

le grand berceau vivant à la tombe
prodigue des avantages ne coûtent pas


la pensée absurde -
Dieu de l'Univers dit
a laissé des immigrants dominent

traiter mieux que citoyens
dire au revoir à la culture Française
.

Anonyme a dit…

Catmouth connait bien la réalité du privé ! les bac + 5 à la Fnac étaient engagés (en CDD) à 1250€ brut sur 15 mois en 2003 !
Qui dit mieux ?

fboizard a dit…

"les bac + 5 à la Fnac étaient engagés (en CDD) à 1250€ brut sur 15 mois en 2003 ! "

Bac+5, bac+5, comme si c'était un titre de gloire. Mieux vaut avoir bac-2 dans une profession où il y a du travail que bac+5 dans un truc inutile et sans débouchés.