jeudi, octobre 04, 2007

Che guevara : icone radicale-chic


J'ai croisé une jeune fille dans la rue ayant sur son sac une photo de Che Guevara. J'ai eu un moment d'arrêt, d'hésitation.

Finalement, j'ai choisi de considérer que c'était une imbécile mal informée plutôt qu'une virago altérée de sang.

Car, enfin, il ne viendrait à l'idée de personne sensé d'arborer en connaissance de cause l'effigie d'une brute sanguinaire, d'un bourreau sadique.

J'ai failli arrêter la jeune passante pour lui expliquer qu'elle pourrait tout aussi bien se trimbaler avec la tête de Reinhard Heydrich sur son sac, mais elle n'aurait pas compris.

6 commentaires:

Ladrennec a dit…

Imbécile d'autant plus qu'en s'affichant ainsi elle offre des pépettes à des boîtes qui ont bien saisi le filon, et conforte ainsi un système que justement son "héros" combattait.
A moins que ces gens dont elle fait partie ne pratiquent un genre d'humour ironique au second degré, ce qui serait ma foi fort subtil, mais j'ai peine à le croire...
Mais pourquoi devrait-on se soucier de l'authenticité d'un mythe si celui-ci continue de faire rêver bien douillettement les jeunes bourgeois en mal d'occasions de s'encanailler?
Pour ma part je préfère les portraits de Rimbaud...

Anonyme a dit…

mais vous avez rien compriEU !! le Che, il est trop beauEU

Anonyme a dit…

C'est l'image qui a été le plus commercialisé de tout les temps ...

sycamore a dit…

Sinon tout le monde est bourré de préjugés ici, non?
Ernesto Guevara est un des plus grands idéalistes que le vingtième siècle ait porté. Il est allé au bout de son idéal, a eu le cran de ne jamais aller contre ce qui lui semblait juste. Il a tué pour ça, oui. Mais c'est là ce qu'on appelle un révolutionnaire, un guerillero, alors rien d'anormal à cela. Vous ferez mieux de vous renseigner sur ce personnage historique avant de la qualifier de "brute sanguinaire". Certes son image est devenue ultra-commerciale, je ne n'adhère absoluement pas à cette marchandisation ridicule d'ailleurs, mais je garde un profond respect pour ce qu'il a accompli, sa volonté et ses idéaux.

fboizard a dit…

Vous allez sans doute me trouver d'une ridicule sensibilité, mais quand «être un idéaliste» et «aller jusqu'au bout de ses idéaux» consiste à se comporter en tueur sanguinaire et sadique, je désapprouve.

Oui, j'ai compris «l'idéal» de caserne des communistes justifie quelques morts, qu'est-ce que c'est, à coté du plus grand bonheur de l'humanité, n'est-ce pas ?

Lorna a dit…

trop 2 prejuge dans le monde