lundi, décembre 17, 2007

De Gaulle en noir et blanc

A la légende gaulliste, s'oppose une légende noire. J'ai été surpris à l'occasion d'un précédent message de voir resurgir cette légende noire dans les commentaires. Faisons le point : dans chaque cas, je donne le blanc, le noir et mon opinion, que j'espère aussi documentée que possible.







La première guerre mondiale :


Blanc : blessé au cours d'une défense héroïque, De Gaulle est fait prisonnier et tente de s'évader cinq fois. La citation, à titre posthume, de Pétain témoigne pour lui.

Noir : De Gaulle est blessé à la fesse au cours d'une défense moins que glorieuse.

Mon opinion : la citation de Pétain est faite en méconnaissance de cause. Elle ne prouve rien sur l'action qui a amené la capture de De Gaulle. Les circonstances sont floues et les témoignages contradictoires. Par contre, les tentatives d'évasion sont prouvées.

Le prophète des chars :

Blanc : De Gaulle était un visionnaire, les événements lui ont donné raison.

Noir : il n'a rien inventé et, de plus, a modifié ses écrits après la guerre pour renforcer leurs caractères prémonitoires.

Mon opinion : les modifications sont connues, mais il suffit de relire les ouvrages en question, qui sont tous disponibles, pour comprendre qu'effectivement, De Gaulle avait bien anticipé et fait oeuvre de visionnaire.

Certains se gaussent d'articles où De Gaulle défendait la ligne Maginot. C'est à mon avis un contre-sens, ces articles sont plutôt un bon point pour De Gaulle : les batailles de Koursk et de Normandie ont amplement montré que fortifications et chars étaient complémentaires.

Moncornet et Abbeville

Blanc : De Gaulle a remporté les deux seules maigres victoires françaises du printemps 40.

Noir : il n'a rien fait du tout et s'est pris une taule.

Mon opinion : (voir Lacouture et de Wailly) De Gaulle s'est montré meilleur prophète des chars que praticien. Il est clair qu'il n'a pas été un nouveau Napoléon ni même un Leclerc. Il lui a clairement manqué le coup d'oeil, la souplesse, comme dit Lacouture, cette qualité qui fait qu'avec 3 000 hommes ou 30 000, on est Napoléon ou Von Manstein. La vocation de De Gaulle était plus la politique que le militaire, il a bien fait d'y retourner. Cependant, on sait maintenant qu'il aurait pu mieux faire, mais qu'il aurait de toute façon été limité par l'absence de radios dans les chars français, qui empêchait toute manoeuvre prolongée.

18 Juin 1940

Blanc : De Gaulle, en se comportant comme un rebelle à l'Etat français, a été fidèle à la France profonde et, en replaçant quasi miraculeusement la France parmi les vainqueurs, il a préservé l'avenir du pays.

Noir : De Gaulle, en se comportant comme un ambitieux, a instauré un climat de guerre civile et a empêché la réconciliation des Français. S'il n'y avait pas eu De Gaulle, le gouvernement de Vichy aurait fini par rejoindre la table des vainqueurs grâce aux USA.

Mon opinion : sur ce point, aucune ambiguité, Vichy bascule très tôt du coté de l'Allemagne (Montoire : octobre 1940) et, de plus, se trompe totalement dans son analyse de la guerre. La légende noire a complètement tort et ne fait que prolonger les erreurs d'analyse de Vichy. En un mot comme en cent, tout est dit de l'opposition entre Vichy et De Gaulle dans le discours du 18 juin et c'est à celui-ci que l'histoire a donné raison de la manière la plus éclatante : qui peut me citer une seule phrase du discours du 18 juin qui se soit révélée fausse ?


1958

Blanc : De Gaulle est arrivé au pouvoir pour sauver la France d'un régime déliquescent.

Noir : il est arrivé au pouvoir à la faveur d'un coup d'Etat.

Mon opinion : les formes ont été préservées, mais il a joué machiavéliquement. Cependant, De Gaulle ne serait jamais revenu au pouvoir si la IVème République n'avait pas failli.


L'Algérie

Blanc : la séparation de l'Algérie a été fort douloureuse, mais, sans De Gaulle, c'eut été pire. De Gaulle a fait ce qu'il fallait pour la France.

Noir : De Gaulle s'est comporté de manière ignoble avec les pieds-noirs et les harkis.

Mon opinion : les gouvernements précédents n'ont pas prouvé leur capacité à mettre fin à la guerre d'Algérie. De Gaulle a bien fait de trancher dans le vif. On notera, qu'au vu du referendum sur l'Algérie, il était soutenu par les Français. On peut regretter que ce fut si sanglant, mais tant pis. A ceux qui regrettent que la parole donnée aux harkis et aux pieds-noirs ait été trahie, je réponds que le premier tort était de donner cette parole. C'est dur, presque inhumain, mais quoi ? C'est la colonisation en soi qui est dure et inhumaine, et ce n'est tout de même pas De Gaulle qui a colonisé l'Algérie.


La bombinette

Blanc : sans De Gaulle, point de dissuasion nucléaire française

Noir : c'est la IVème République qui a lancé la bombe, De Gaulle a juste tiré les marrons du feu.

Mon opinion : c'est vrai que la bombe A est un héritage de la IVème république. Mais il n'y aucun doute sur deux faits : c'est bien De Gaulle qui a mis en place la politique de dissuasion française, et en parfaite connaissance de cause, il pensait clairement que le choix nucléaire français allait façonner la politique française pour des décennies. Presque 40 ans après sa mort, cela n'est toujours pas démenti. De plus, sans De Gaulle, pas de bombe H. Où en serions nous aujoud'hui, sans bombe H ?

Les Britanniques, avec l'accord des Américains, ont donné un coup de pouce dans le bon sens au moment où les scientifiques français hésitaient entre plusieurs voies. Mais est-ce que ça change quelque chose ?

En résumé, je suis globalement gaulliste.

Le seul reproche fondamental que je fais à De Gaulle et qui est rarement, voire jamais, abordé par les propagandistes de la légende noire, c'est d'avoir étatisé la société française. Elle en est aujourd'hui gravement malade. Dans la même veine, De Gaulle avait probablement trop de respect pour les diplomes, ce qui l'a conduit à privilégier des technocrates.

Soyons clairs : une forte personnalité comme De Gaulle qui a si fort imposé sa marque, ne peut que susciter les passions.

Mais les tenants de la légende noire sont souvent ridicules à force d'excès : je crois que cela tient à ce que le caractère altier du personnage ne peut que provoquer des sentiments forts : amour ou haine. On supporte que certains soient supérieurs à condition qu'ils ne le fassent pas trop sentir. Mais la supériorité de De Gaulle était éclatante et revendiquée.

Si l'on examine son compère Churchill, on s'aperçoit que celui-ci savait tempérer une supériorité quelquefois aussi insupportable par l'humour et par l'auto-dérision. Mais, sur le fond, il savait être tout aussi inflexible, cynique et peu regardant sur l'accessoire quand l'essentiel était en jeu.

17 commentaires:

Coriolan a dit…

Beaucoup de choses parfois peu convaincantes. Mais bel effort tout de même, preuve que certains vous ont titillé au point de vouloir vous justifier plus amplement. C'est cela débattre après tout.

De Gaulle a remporté les deux seules maigres victoires françaises du printemps 40.

Pas le temps de tout reprendre mais juste Abbevile, c'est une taule. Point. Un récent numéro de Vae Victis a repris le déroulement de cette bataille : consternant de médiocrité.

En général, le De Gaulle de la seconde guerre mondiale est le plus difficle à défendre : laissez tomber.

fboizard a dit…

«Pas le temps de tout reprendre mais juste Abbevile, c'est une taule.» Ce n'est pas très loin de ce que je dis !

«En général, le De Gaulle de la seconde guerre mondiale est le plus difficile à défendre : laissez tomber.»

Notre désaccord est on ne peut plus complet sur ce point : je pense que le de Gaulle entre juin 40 et mai 45 est le moins contestable (ce qui ne veut pas dire parfait).

Je suis curieux de connaitre vos arguments.

Pierre Robes-Roule a dit…

Juste pour noter au passage la phrase suivante : "je suis globalement gaulliste".

Allez un peu de moquerie.

"Globalement gaulliste", faut le faire ! Georges marchais en est tout retourné.

fboizard a dit…

A propos d'Abbeville, j'avais déjà fait un message :

http://fboizard.blogspot.com/2007/01/de-gaulle-sous-le-casque-abbeville-1940.html

Coriolan a dit…

De Gaulle vu par Jacques Laurent

Vous avez pris le général de Gaulle pour un monument historique qui ne méritait plus que d'être classé. Or, sachez-le, de Gaulle n'a pas fait l'histoire, il a tout juste l'utiliser, et dans votre combat de mai il ne vous aurait pas été inutile d'en être averti.

Qu'il ait existé ou non, la guerre de 14 se serait terminée le même jour, celle de 40 aurait commencé à la même minute, les Allemands seraient entrés à Paris au même instant, les Anglais et les Américains auraient envahi l'afrique du Nord à la même date, créé un second front en France le même mois et dans les mêmes circonstances, pris Berlin de la même manière et mis fin à la guerre comme ils l'ont fait.
[...]

L'Algérie, faute d'un de Gaulle, aurait obtenu l'indépendance d'un Mollet, d'un Faure, d'un Gaillard, d'un Pinay ou d'un Mendès France, parce que la décolonisation se trouvait dans le courant suivi à cette époque par les nations occidentales.
[...]
si vous vous étiez intéressés au Général, vous auriez su que cet homme, qui ne fit jamais tort à Mussolini ni à Hitler mais dont souffrirent Churchill et Roosevelt, qui ne troubla jamais Rommel mais vainquit Salan, est le spécialiste d'un combat un peu particulier, celui qu'on ne livre qu'à un compatriote ou un allié, bref un proche...
[...]
Celui que vous preniez pour une vieille figure historique, passablement ennuyeuse et démodée, était au contraire très doué pour utiliser la situation où vous l'aviez mis.
Habitué à lutter contre une partie des Français en se servant de l'autre, [...] il était l'homme le mieux fait pour triompher de vous dans un sport où vous n'étiez qu'apprentis face à un champion.

Jacques Laurent
Lettre ouverte aux étudiants - 1969

Assez bien vu...

Coriolan a dit…

Matériel camouflé en Afrique du Nord
55.000 fusils – 1.500 mitrailleuses – 2.500 fusils mitrailleurs 210 mortiers – 98 canons antichars – 82 canons de 75 24 chenillettes – 23 automitrailleuses – 5 chars 26 millions de cartouches - 300.000 obus – 45.000 grenades
200 camions spéciaux (porte-char –citernes – ateliers) 6.000 camions et camionnettes stockés chez des garagistes ou des particuliers.
Effectifs entretenus et instruits clandestinement : 60.000 hommes.
(Cf. Weygand. Mémoires, t IV Mission en Afrique)

20 classes (de la classe 24 à la classe 44) sont mobilisées soit 16,4 % de la population. Un effort jamais réalisé en France (en 14-18 le maximum de la mobilisation a été de 12,5 %. Une telle conscription en France métropolitaine aurait donné 9 millions d’hommes sous les drapeaux. 176.000 Français d’Afrique du Nord vont participer aux campagnes.
Algériens, Tunisiens et Marocains fournissent 233.000 mobilisés ou volontaires soit 1,58 % de ces populations.


A titre de comparaison, les forces françaises libres, c'est 55 000 hommes.
Giraud a fait davantage pour la libération du territoire français que de Gaulle.
Point.

Mais je vous laisse votre de Gaulle.
Avouez tout de même pour le libéral que vous êtes et le défenseur d'une instruction de qualité (je me souviens vous avoir croisé à la fondation Del ...je ne sais plus à la conférence organisée par Lire-ecrire), défendre l'homme qui nomma les communistes Langevin, Wallon et leur magnifique plan, c'est cocasse.
Mais bon...

Coriolan a dit…

En novembre 1942, quand l'Afrique du Nord fait son retour dans la guerre, elle dispose de 225 000 hommes, dont 6 700 officiers. Par comparaison, les FFL comptent alors au total environ 50 000 hommes, en majorité indigènes, dont 1 700 officiers. L'armée d'Afrique qui a été reconstituée et secrètement renforcée par le général Weygand est jetée, dès le 19 novembre contre l' Afrikakorps dans la bataille qui fait rage en Tunisie. C'est elle qui fournit l'essentiel des troupes placées sous le commandement du général Giraud assisté de Juin. De la passe de Faïd où les Français résistent héroïquement à une attaque allemande de chars «Tigre », de 52 tonnes, jusqu'à la victoire française de Médenine et à la capitulation allemande du 12 mai 1943, les troupes françaises de l'armée d'Afrique jouent le rôle principal. Ce n'est pas là un mince exploit, mais, pour des raisons politiques évidentes (cette armée est réputée « pétainiste »), ce fait d'armes a laissé peu de traces dans les livres d'histoire. Et pourtant, c'est devant ces Français-là que la redoutable Afrikakorps met bas las armes, que plus de 200 000 soldats ennemis capitulent en rase campagne. Un désastre comparable à celui de Stalingrad.Sous les ordres des généraux Juin, Guillaume, de Lattre, Monsabert, cette armée d’Afrique progressivement équipée et armée par les Américains, continuera à se couvrir de gloire en Italie, en Corse, lors du débarquement de Provence et dans tous les combats de la Libération jusqu'en Allemagne.C'est l'occasion de souligner l'effort exceptionnel fourni par les Français de souche européenne (pieds-noirs) dans ces combats. Sur 1 076 000 Français de souche européenne, 176500 hommes ont été mobilisés de 1943 à 1945, soit 16,4 % de la population, une proportion fort supérieure à celle de la métropole en 1918, considérée pourtant comme exceptionnelle. La France, alors captive et muette, pour qui luttaient et mouraient ces volontaires ardents et purs semble les avoir oubliés.
DOMINIQUE VENNER « Histoire critique de la Résistance », Pygmalion/Gérard Watelet, 1995

fboizard a dit…

Vous n'êtes pas sans avoir remarqué que je ne félicite pas De Gaulle pour son absence de libéralisme.

Pour le reste, vous me permettrez de préférer les Français Libres à ceux qui attendaient tranquillement que le vent, et donc la girouette, tournent.

Coriolan a dit…

Quand on parle de l'Algérie de 62, faut toujours avoir en mémoire celle de 42 (il n'y a que vingt ans).

Et puis lisez la déclaration d'un Kakou...
http://www.salan.asso.fr/declaration.htm

c a dit…

Prendre le thé à Londres pendant 4 ans...effectivement, puis trempette quelques instants pour prendre une bolée de cidre à Bayeux.
Résistant, oui, mais l'Appel du 18 juin que personne n'a entendu (c'est une légende, les pêcheurs de l'île de Sein) cela pèse bien peu.

Coriolan a dit…

Qu'ont fait les F.F.L jusqu'en 42, gêné les Allemands peut-être ?
Même pas réussi à reprendre Madagascar aux...Français.
Ah! si ! St Pierre et Miquelon...

fboizard a dit…

Coriolan, vous m'épatez, vous me rassurez, vous m'inquiétez.

Vous m'épatez : en 2007, vous reprenez à votre compte les arguments anti-gaullistes de Vichy comme si il ne s'était rien passé depuis 1940.

C'est pourquoi je vous pose à nouveau la question : quelle phrase de l'appel du 18 juin, analyse point à point opposée à celle de Vichy, vous paraît avoir été infirmée par les événements ultérieurs ?

Car le gaullisme de guerre est cohérent avec l'appel du 18 juin. Si l'on veut contester le gaullisme de guerre, il faut expliquer en quoi l'appel du 18 juin était une erreur.

Vous me rassurez : ainsi, dans la France de 2007, si envahie par ailleurs de pensée unique, il est encore possible d'être vichyste.

Vous m'inquiétez : De Gaulle est mort depuis presque 40 ans. Il est peut-être temps de l'envisager avec un minimum de sérénité. Vous pourriez au moins reconnaitre que tout ne fut pas négatif.

Coriolan a dit…

L'appel du 18 juin est un discours, sans doute visionnaire, (mais Attali aussi a des visions comme feu Etchegoyen aussi...)mais cela n'est qu'un discours: des paroles, l'appui de l'armée d'Afrique et de ses ressortissants d'Algérie est un fait.

Des actes. La politique et aujourd'hui plus que jamais, ce sont des actes et pas de la com.


Vichyste.
Le procédé est un peu facile. J'essaie simplement d'avoir une vision historique la plus juste des faits tandis que vous pêchez souvent par anachronisme (jugement des hommes de l'époque avec les connaissances actuelles).

La présentation de votre billet est d'ailleurs révélatrice, blanc ou noir, un peu trop manichéenne à mon goût.
C'est plus subtil que cela, l'Histoire.

Coriolan a dit…

en 2007, vous reprenez à votre compte les arguments anti-gaullistes de Vichy comme si il ne s'était rien passé depuis 1940.

Quelque chose aurait donc changé entre 1940 et 1944 en 2007 ?
Certains arguments des anti-gaullistes de Vichy sont toujours d'actualité. Est-ce pour autant que je porte ces hauts fonctionnaires opportunistes (style Papon) dans mon coeur ?
Pas vraiment.
Ni blanc, ni noir, gris...

Coriolan a dit…

Vous pourriez au moins reconnaitre que tout ne fut pas négatif.

Lisez-moi.
Il me semble avoir dit que l'homme était intègre.

Coriolan a dit…

Le sujet n'intéresse plus tant pis...Trouvé cela sur wikipédia...

« Les coloniaux se sont couverts de gloire pour la France libre : si la 2e DB qui a débarqué en Normandie était composée exclusivement d’Européens, ce sont eux, les coloniaux, qui fournirent les 2/3 des troupes à Bir Hakeim, 70 % lors de la campagne d’Italie, du débarquement de Provence. Ce sont eux qui ont pris Toulon, Hyères, Marseille, Strasbourg. ».

Coriolan a dit…

Combat d'arrière-garde me direz-vous ? Sans doute.
Mais je suis tombé en arrêt à l'occasion d'une visite sous l'Arc de Triomphe avec mon jeune fils. Et devant quoi ?

"Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle."
Appel du 18 juin - De Gaulle

Mais ...l'Empire ne l'a pas suivi d'où son ressentiment vite mué en mesquinerie sanglante.



A noter : j'ai pu vérifier de visu que figurait en bonne place le nom du boucher de la Vendée : Turreau l'inventeur des fameuses colonnes infernales. Imaginez le tollé si le nom du commandant de la Das Reich était inscrit sur la porte de Brandebourg, en France cela passe tout seul...On a l'indignation très sélective.