vendredi, janvier 11, 2008

L'interdiction des OGMs en France

On se dirige tout droit vers l'interdiction de fait (un moratoire jusqu'à la St Glinglin) de la culture d'OGMs en France.

Je ne suis pas surpris : je dénonce depuis des années une atrophie de la pensée en France, je trouve donc dans la suite normale des choses que l'obscurantisme finisse par gagner.

Rappelons quelques faits simples :

> les OGMs sont mieux connus qu'à leurs débuts les chemins de fer, l'aviation ou le nucléaire.

Il n'y a qu'une seule manière de mieux connaître encore, c'est de sortir des laboratoires et de faire à grande échelle. Il y aura sans doute des difficultés mais ainsi va la vie. Si les OGMs se révèlent avantageux, ils perdureront, sinon ils disparaitront.

Le dirigeable a disparu après un certain nombre de catastrophes, l'avion s'est développé malgré les catastrophes. Il a fallu expérimenter pour savoir et se perfectionner, et choisir en connaissance de cause.

S'il avait fallu attendre que les risques de l'automobile, de l'avion ou du dirigeable soient maitrisés en laboratoire pour diffuser ces inventions, nous n'aurions jamais eu assez d'expérience et nous ne les aurions jamais diffusées, ni le dirigeable qui a été abandonné, ni l'avion qui a été développé.

L'interdiction des OGMs ne dit rien sur les OGMs et beaucoup sur notre frilosité décadente.

> la culture commerciale des OGMs va être interdite en France mais pas la vente, pour une raison élémentaire : les OGMs sont cultivés ailleurs dans le monde par millions d'hectares. Le seul moyen de garantir une agriculture française libre d'OGMs serait l'autarcie, je ne doute pas que certains en seraient ravis, mais ça serait tout de même pousser un peu loin et de manière trop visible la folie.

Ainsi, comme je ne doute pas la créativité de l'homme, il y a de fortes chances que les OGMs finissent par bénéficier aux pays qui les cultiveront. La France n'en fera pas partie.

Nota : je signale un trait comique qui ne pourra qu'éclairer votre grisaille quotidienne : Joseph Bové, père de notre moustachu (qui porte le même nom, car «José» n'est qu'un diminutif), est généticien et défenseur du riz transgénique (« Au Moyen-Age, on brûlait les sorcières. Aujourd’hui, on brûle les plants transgéniques »). Les repas de famille chez les Bové, ça doit être quelque chose.

Je suis assez partisan de se cotiser pour payer à José une psychanalyse et qu'il arrête de nous pomper l'air avec ses lubies.

Ajout de 13/12 : j'ai oublié de vous citer un exemple, pour vous montrer à quel nos écolos en tiennent une couche.

Les ogms permettent d'éliminer certains pesticides dans des conditions économiques acceptables (c'est cet avantage qui explique que presque 100 % du maïs et du soja américain est ogm), ce que ne permet pas l'interdiction simultanée des ogms et des pesticides dont rêvent nos ayatollahs verts.

En cela, ils sont cohérents dans l'imbécilité : pastèques, verts dehors, rouges dedans, la plupart fantasment de détruire l'économie libre, l'écologie n'étant qu'un prétexte, ce que ne perçoivent pas toujours les naïfs.

6 commentaires:

Pierre Robes-Roule a dit…

Et oui Bové est un trés grand généticien qui ne comprend rien à son fils (il l'a dit) et qui a permis de nourrir des millions d'enfants au Bengladesh avec un riz transgéniques. Bové Père ancien de INRIA a d'ailleurs fini par quitté la france pour les USA

Anonyme a dit…

Je suis globalement d'accord avec votre réflexion si ce n'est que jusqu'à présent, les OGM, trustés par quelques grandes compagnies, ne sont guère destinées à se passer des pesticides (Monsanto a longtemps distillé des OGM qui résistent à son Roundup). Cet argument deviendrait valablement si l'offre en OGM s'accroit (venant de la France notamment).
N.B. Votre vision, cher FB, de subordonner la nature à la société se tient mais il y a une différence entre l'indifférence à l'existence (ce qui est votre position je crois) et l'indifférence à la destruction (ce qui est davantage le cas dans les faits).

daredevil2007 a dit…

à part "interdire" que sait-on faire en France? C'est la question!
Personnellement, je suis réservé quant à mon alimentation personnelle, je préfère rester sur mes gardes tant que l'on n'a pas assez de recul... par contre, je pense que c'est une absurdité que de s'interdire de faire de la recherche dans ces domaines, sachant que les autres pays ne vont pas se gêner!
Mais visiblement, ce sont les "bons sentiments" qui guident notre super président du pouvoir d'achat...
je me demande bien où nous allons aller avec de telles âneries... dans le mur sans doute?!

daredevil2007 a dit…

j'ajouterai que c'est le propre des sociétés finissantes que d'avoir peur de tout... de laisser l'irrationnel l'emporter sur la raison, surtout dans le pays qui symbolise celle-ci! Descartes s'en retournera dans sa tombe...

pierre_robes_roule a dit…

J'aurais tout vu ! Mème FBoizard en appelle à la psychanalyse pour Bové. On est foutu.

PS : vous n'avez pas lu Boudon au fait ?

PS2 : Quoique. Appliquer un truc idiot à un imbécile peut peut-être donner des résultats surprenant.
Ca me rappelle le bon de Desproges : "être pris pour un con par des imbéciles est un délice de fins gourmets".

fboizard a dit…

«la psychanalyse pour Bové. On est foutu.» Ne vous inquiétez pas, je sais que la psychanalyse est un truc de charlatans. Il faut bien plaisanter.

«vous n'avez pas lu Boudon» Mais si.