mercredi, mai 14, 2008

Quand l'irrationalité gouverne : les OGMs et le réchauffisme

Les positions anti-OGMs et réchauffistes courantes, telles que rapportées par les médias et discutées par les politiciens, ne sont rationnelles que si l'on considère que l'homme moderne, industriel, est une anomalie qu'il convient de supprimer (1).

C'est à demi-mot ce que consentent à avouer, voire à revendiquer, bien des écologistes militants.

Mais cela m'étonnerait que ce soit le cas de la majorité des Français.

Ils le manifestent par leur comportement : revenir à la nature, à la simplicité et tout le tintouin, c'est sympa pour certains quinze jours en vacances mais, dans leur vie habituelle, ils profitent à fond des produits sophistiqués de la société industrielle.

Il y a là une divergence entre les comportements et les opinions exprimées intéressante et qui devrait tracasser nos hommes politiques.

Les Français disent vouloir plus de lois écologiques contraignantes, mais ne seraient-ils pas malheureux si l'on faisait vraiment ce qu'ils déclarent désirer ?

On touche là une des limites de la démocratie d'opinion.

Jusqu'à maintenant, nos politiciens ont, avec une sagesse certaine, fait la sourde oreille et ont trainé les pieds.

Mais, hélas, nous pourrions arriver à un point critique :

> des démagogues de droite sans scrupules (NKM, Borloo et compagnie) ont compris qu'il y avait dans l'écologisme un filon électoral à exploiter. Or, la droite était jusqu'à maintenant le principal obstacle aux délires écologistes.

> de concessions en concessions, de quotas de CO2 en subventions aux éoliennes, d'interdiction des OGMs en obligation des transports en commun les écolos vont atteindre cette masse qui va leur permettre de changer nos vies.

(1) : c'est d'ailleurs la philosophie qui sous-tend le principe dit de précaution, c'est pourquoi il est fondamentalement néfaste et témoigne du rejet de ce qui a fait notre prospérité : le goût de la nouveauté, l'attirance pour l'inconnu.

Guy Sorman définit l'Occident (dont fait partie le Japon, comme quoi ce n'est pas une notion géographique) par trois caractéristiques qu'on ne retrouve nulle part ailleurs : le goût de l'innovation, la capacité à l'autocritique et l'égalité hommes-femmes.

On constate que le monde arabe, aux antipodes de l'Occident sur ses trois points, est arriéré.

En reniant le goût de l'innovation qui est notre spécificité, nous revenons sur cinq siècles d'histoire des sciences.

Bien sûr, on me dira : «Ce n'est pas si dramatique. Le "principe de précaution" est suffisamment flou pour que l'innovation n'en meure pas.» J'aimerais partager cet optimisme. Mais ce principe est désormais inscrit dans la constitution, ce qui n'est pas rien, et il y aura toujours de activistes pour s'en réclamer.

La fuite hors de France de la recherche en biotech n'a rien de réjouissant.

Deux motifs d'espoir :

> bientôt, les citoyens pourront arguer de l'insconstitutionnalité d'un texte. le principe de précaution sera donc invoqué, et je ne doute pas qu'on en découvrira à cette occasion l'absurdité. Mais, avant que d'en arriver à cette prise de conscience, que de temps perdu, que de larmes et de sang aussi (car les OGMs sont aussi une source potentielle de médicaments).

> la France, fidèle à son penchant des dernières décennies, est à l'avant-garde de la frilosité et du repli sur soi. Heureusement, les autres pays ne nous ont pas suivis, ils ne nous accompagneront pas dans l'obscurantisme. Il y a bien un moment où nous nous comparerons et nous dirons qu'il y a quelque chose qui cloche.

6 commentaires:

Epicier vénéneux a dit…

"> la France, fidèle à son penchant des dernières décennies, est à l'avant-garde de la frilosité et du repli sur soi. Heureusement, les autres pays ne nous ont pas suivis, ils ne nous accompagneront pas dans l'obscurantisme. Il y a bien un moment où nous nous comparerons et nous dirons qu'il y a quelque chose qui cloche."

Alors là... soit votre absence ces derniers temps était dû à votre internement à Sainte-Anne et vous êtes maintenant sous antidépresseurs, soit vous ne vous êtes pas relus avant de poster votre dernier message !

Enfin, Franck, que faisons-nous tous ici ? Ne nous retrouvons-nous pas sur ce blog justement parce que nous nous inquiétons du fait que la France n'ouvre pas, n'ouvre jamais les yeux et que, quand bien même un rayon de lumière atteindrait sa rétine, elle en serait tellement éblouie qu'elle s'enfouirait la tête dans le sable plutôt que de se forcer à se réhabituer à la lumière du jour ?

fboizard a dit…

Ce qu'il y a de sympa sur les blogs, c'est que dès que vous dites une connerie (et même quand vous n'en dites pas), vous vous faites reprendre de volée.

En écrivant la phrase incriminée, je me suis dit que j'étais singulièrement optimiste, mais, bah, soyons fous.

Vous avez raison de me remettre illico dans les traces du pessimisme, seule attitude raisonnable vis-à-vis de la France de 2008.

Epicier vénéneux a dit…

Ca va, ça va, j'me tais...

Optimiste moi aussi, je pensais que vous verriez, derrière l'épaisseur du trait (décidément très épais), la finesse de la boutade (pas moins fine que le trait, apparemment).

daredevil2007 a dit…

A ce propos, je vous conseille de visionner l'émission de Reichmann Tv qui donne la parole à M. Gérondeau.
Encore un Monsieur qui ne risque pas de passer sur nos chaînes publiques bien pensantes et marxistes!

Anonyme a dit…

Vous allez faire figure de test à mes yeux. Peut-on traiter impunément les pays musulmans d' arriérés alors que dire 1% du millième de cela à propos de l' Afrique fait normalement passer pour un affreux raciste néo-colonisateur.

:-))

Erick

Epicier vénéneux a dit…

Conditionnement et propagande...

Dites "Afrique", et l'une des premières images qui vous vient à l'esprit est celle d'un gosse jeté sur les routes de l'exode et mourant de faim.

Dites "pays arabe", et l'une des premières images qui vous vient à l'esprit est celle d'un type en jellabah balançant une pierre sur une femme en abaya.


La vision que nous avons de ces pays est biaisée à la base : d'un côté ceux qui souffrent de leurs conditions de vie, de l'autre ceux qui font souffrir volontairement.

Ajoutez à ça que les Occidentaux, et particulièrement les Européens, accordent à la vie humaine une importance qu'elle n'a pas dans de nombreuses régions du monde.


Il y a tant à dire sur le point que vous soulevez...