mercredi, août 20, 2008

La mort de dix parachutistes français en Afghanistan

Les informations sur cette embuscade sont très parcellaires, et il ne faut pas oublier Montaigne : «La vérité est la première victime de la guerre.» Cependant, il semble à peu près certain que cette embuscade a eu lieu de nuit.

Or, des indications concordantes (blogs militaires, brèves dans les rubriques spécialisées des journaux, etc ...) m'amènent à penser que les fantassins français sont bien entrainés mais sous-équipés. Dans un combat de nuit, la proportion d'équipements de vision nocturne et de radios individuelles change évidemment tout. Les Américains tendent à même à privilégier les batailles nocturnes car ils y bénéficient d'une plus grande supériorité sur leurs adversaires.

De plus, les troupes françaises sont peu protégées par des blindés, officiellement pour ne pas se couper de la population. Mais c'est hypocrite, c'est faire de nécessité vertu. En réalité, si les troupes utilisent peu les blindés, c'est qu'il y en a peu. Une des victimes, d'après ce qu'on lit, a été tuée lorsque son VAB (Véhicule à l'Avant Blindé, autrement dit, le reste ne l'est pas) s'est renversé.

Ce n'est qu'une hypothèse de ma part qui demande à être infirmée ou confirmée, mais il serait dommage, pour le moins, que des militaires français aient été indirectement victimes de l'incurie budgétaire répétée gouvernement après gouvernement depuis des années.

4 commentaires:

Papyves a dit…

Bonjour Franck. J'aime bien tes billets et je suis très souvent d'accord avec eux. Mais je dois corriger dans celui-ci un contre-sens sur le terme "Véhicule de l'avant blindé" car ce n'est pas de l'avant du véhicule dont il s'agit mais du combat de l'avant, c à d que ce véhicule, blindé de partout même si on pourrait l'améliorer de ce côté là, est fait pour aller en avant du champ de bataille, contrairement aux véhicules logistiques par exemple.
Amicalement.

fboizard a dit…

J'ai fait erreur sur le VAB, les blindés, ce n'est pas ma spécialité.

Mais mes questions restent, vooici par exemple un commentaire tiré s'un autre blog :

«en 95, lors de la reprise du pont de Verbranja, la protection des tireurs VAB avait déjà fait l'objet de critiques car ils n'étaient pas protégés (1 tué au 3 RIMa). En 2008, l'on en est encore à parlé de la mise en place des 12.7 téléopérées sur ces mêmes VAB. . . 13 ans plus tard. Il est vrai qu'en 95, il n'y avait pas eu beaucoup de morts.»

D''une manière générale, il faut bien constater que l'armée française est de plus en plus équipée, formée et dirigée dans l'optique de Madeline Albright, secrétaire d'etat de B. Clinton : «Nous ferons la guerre et les Européens aideront les vieilles dames à traverser la rue»

Théo2toulouse a dit…

Je m'en excuse par avance mais je vais dévier un peu du sujet.

il est quand même surprenant de voir les démocraties essayer de nous faire croire qu'il y a des lois qui régissent la guerre. Ca date déjà des Grecs. Or on n'a jamais vu un soldat dire juste avant de passer à l'acte dire à son ennemi "je vais te tuer mais je vais faire ça proprement pour me donner bonne conscience et parce qu'il y a une loi qui m'y oblige. Alors je te propose soit de te trancher la gorge ou de tirer une balle dans la tête. fais ton choix". C'est le propre des démocraties de parler de guerre propre, comme si on voulait se donner bonne conscience en faisait un truc immonde. Hitler ne s'est jamais posé cette question. Il faisait la guerre, point. Et tous les moyens étaient bons, y compris et surtout les plus déguelasses.

Pour revenir au sujet, quand on voit le budget de l'armée et les résultats obtenus, si l'on venait à la privatiser, personne n'en voudrait, ou laors au prix d'un dégraissage très sévère. La France n'est pas fichue d'aligner à l'étranger des troupes dignes de ce nom alors que nos amis anglais y arrivent à un coût bien moins élevé. Franck a probablement raison : la guerre est d'abord une affaire de technologie et de matériel et non d'effectifs comme la guerre du XX° siècle nous a invité. C'est bien beau d'avoir des soldats bien entraînés, mais s'ils n'ont pas les moyens de se battre et de se défendre, tous leurs efforts n'auront servi à rien. La preuve ces jours-ci.

Robert Marchenoir a dit…

C'est aussi le cas des Américains en Irak. Les civils de l'arrière se cotisent pour leur offrir des protections. Je crois savoir que les Anglais ont également des problèmes de ce genre.

Il y a peut-être un problème global d'impréparation aux nouvelles méthodes de guerre inspirées du terrorisme (mines plus ou moins improvisées sur les routes, etc).