samedi, août 23, 2008

Quand une sélection extrême améne des résultats contre-intuitifs ...

J'ai trouvé cet article de Freakonomics intéressant, je vous le résume.

Quand on aborde des échantillons de population très sélectionnés, on obtient des résultats surprenants (il n'y a rien de plus trompeur pour l'intuition que la statistique) :

> on a plus de chances d'être élu sénateur aux USA si l'on est millionnaire, et pourtant les sénateurs non-millionnaires ont plus de chances d'être ré-élus.

> on a plus de chances de réussir au golf si l'on est blanc, et pourtant, le champion des champions, Tiger Woods est noir.

> Les universitaires moyens aux tests de QI ont plus de chances de réussir à décrocher de gros salaires que les très bons à ces tests.

L'explication est simple mais il fallait y penser.

L'échantillon est très restreint. Les sénateurs non-millionnaires qui ont échoué à se faire élire une fois sont éliminés, les noirs qui ont abandonné le golf ne sont pas pris en compte.

Comme il ne reste que ceux qui ont réussi à contre-courant de la statistique, cela veut dire qu'ils ont du montrer bien plus de qualités, autres que la qualité considérée (être millionnaire, être blanc, ...) pour compenser ce handicap initial et explique leur réussite supérieure à ceux qui avaient le bon profil.

On notera qu'Alain Prost décrivait sa carrière exceptionnelle de cette manière : il n'était pas un pilote intuitivement doué comme Senna ou Mansell, il était obligé de travailler et de réfléchir, ce qui, au bout du compte, a tourné à son avantage.

Les pilotes de chasse sont généralement en pleine forme, pourtant, l'un des plus grands as anglais était cul-de-jatte, Douglas Bader.

Ce qui pose une question sur le mode de sélection : si, par exemple, au golf, on décidait d'éliminer les noirs parce qu'ils sont noirs et que statistiquement les noirs échouent, on n'aurait pas Tiger Woods.

En aviation (mais aussi dans d'autres domaines, rien de plus obtus qu'un bureaucrate), les raisonnements que tiennent nos bien-aimées administrations ne sont quelquefois pas loin de celui-ci.

Par exemple, la FAA a déclenché aux USA une vague de protestations en voulant imposer aux pilotes de ligne un âge de retraite avancé (on n'imagine pas cela en France, des manifs contre l'avancement de l'âge de la retraite !). Mais on peut au contraire penser que les pilotes qui réussissent les tests d'aptitude malgré leur âge sont d'autant meilleurs.

Pour l'instant, la FAA a reculé.

En poussant cette ligne de raisonnement, il y a toutes les chances qu'un pilote, vieux, cul-de-jatte et borgne et qui pourtant arrive encore à démontrer son aptitude à piloter soit un très bon pilote.

6 commentaires:

Matthieu a dit…

Et alors ? Développe s'il te plaît, on voit difficilement où tu veux en venir.

fboizard a dit…

Mais je ne veux en venir nulle part !

Matthieu a dit…

D'accord... je me demande vraiment pourquoi je continue à venir...

Théo2toulouse a dit…

On peut faire un parallèle avec les politiques interventionnistes des hommes de l'Etat :
- des HLM pour les pauvres et peuplés de gens qui n'ont pas le droit d'y accéder mais qui peuvent payer le loyer ;
- le SMIC pour aider les salaires des plus modestes et qui laissent des centaines de milliers de jeunes au chômage.
- la CMU pour ceux qui n'ont pas de Sécu et que les médecins refusent de recevoir.
L'effet est donc l'inverse que celui attendu et pourtant, on persévère dans l'erreur. Je doute que les hommes de l'Etat perdent un peu de temps à lire ce genre de livre, tous occupés qu'ils sont à essayer de contrôler nos vies et à accroître leurs pouvoirs néfastes.

fboizard a dit…

Matthieu,

Je ne vous tutoie pas et je me demande aussi pourquoi vous venez :-)

Théo,

Je pense que vous exemples sont mal choisis pour correspondre au phénomène que je décris, à part peut-être celui des HLMs.

Matthieu a dit…

Je viens par curiosité, pour ne pas me cantonner à ce que je pense, pour ouvrir mon esprit à de nouveaux horizons, dit ça comme tu veux. Et je tutoie tout le monde, le vouvoiement est une forme de prise de distance et donc éventuellement de mépris, mais en aucun cas il ne doit être utilisé pour discuter, juste pour saluer.
De plus je ne permet pas qu'un type qui fait un article sans vouloir en venir où que ce soit puisse me faire une réflexion sur la raison de ma venue. Crétin va !