lundi, février 16, 2009

La politesse

Je n'ai pas été surpris que mon message sur le vouvoiement suscite tant de commentaires.

Nous vivons dans un monde fou, où les principes les plus élémentaires, surtout lorsqu'ils ont trait à la vie en société, sont oubliés.

Comme le mariage, la politesse fait partie de ces usages qui ont percolé et filtré à travers les siècles.

J'ai lu dans les commentaires un certain nombre de contre-sens. Je voudrais rappeler quelques notions concernant la politesse :

> de nombreux usages de politesse sont explicables, mais on ne perd rien, sauf la connaissance, à les considérer comme arbitraires : il n'ait pas besoin de comprendre les règles de la politesse pour les appliquer.

> la politesse n'est pas facultative : c'est son caractère obligatoire, le fait qu'on l'adresse également à tous, quels que soient par ailleurs l'estime ou le mépris qu'on a pour son destinataire, qui en fait la prix. Une politesse sélective, c'est de l'impolitesse (1).

Bien sûr, comme toute règle, celle-ci souffre des exceptions. Mais il y a une différence entre faire des exceptions à la règle et ne pas avoir de règles.

> la politesse est un instrument pour canaliser la violence naturelle entre les hommes. C'est pourquoi elle est d'autant plus importante vis-à-vis des gens que l'on n'aime pas.

> on peut considérer la politesse comme hypocrite, mais mieux vaut l'hypocrisie que la violence. De plus, si elle est hypocrite, elle est aussi riche de ressources: combien il est plus jouissif de faire sentir ce qu'on pense de lui à quelqu'un en restant dans la politesse, que de le traiter platement de con.

> enfin, bien qu'étant sensible aux charmes d'internet, je ne crois pas que la fréquentation régulière d'un blog suffise à établir cette familiarité qui permet d'abréger les politesses.

(1) : dans Les racines du ciel, Romain Gary raconte qu'un missionnaire avait l'habitude de saluer d'un sonore «Bonjour, cocu !». Un jour, ce missionnaire rejoint un groupe de causeurs dans lequel se trouve le secrétaire de mairie, connu pour ses cornes prodigieuses, le missionnaire salue un à un les présents :

_ Bonjour, cocu !
_ Bonjour, cocu !
_ Bonjour, cocu !
_ Bonjour, M. le secrétaire de mairie.
_ Bonjour, cocu !
_ Bonjour, cocu !

36 commentaires:

Matthieu a dit…

C'est bien joli tout ça mais il n'en reste pas moins qu'un vouvoiement imposé n'a pas le même sens que si il est volontaire, il perd énormément de sa valeur.
Je tiens à faire remarquer d'ailleurs qu'il est parfaitement possible, contrairement à ce que vous semblez croire, de dire "Vous êtes un con" bien que quand l'envie m'en démange je suis plus friand d'un langage bien plus fleuri.
Un si grand article pour en revenir au même point, c'est dommage.

Anonyme a dit…

Matthieu :
"un vouvoiement imposé n'a pas le même sens que si il est volontaire"

Rien ne vous impose à poster et donc à vouvoyer sur ce site si les règles ne vous conviennent pas.

"Je tiens à faire remarquer d'ailleurs qu'il est parfaitement possible, contrairement à ce que vous semblez croire, de dire "Vous êtes un con""

Votre acharnement qui correspond à ne pas respecter les règles élémentaires de civilité, notamment à travers vos propos injurieux ou outranciers, est désolant.

Anonyme a dit…

P.S : on dit "s'il" et non pas "si il"

Matthieu a dit…

"Votre acharnement qui correspond à ne pas respecter les règles élémentaires de civilité, notamment à travers vos propos injurieux ou outranciers, est désolant."

Je n'ai insulté personne, je dis juste que vouvoiement et politesse ne sont pas forcément liés en citant l'exemple de la phrase "Vous êtes un con" qui combien donc vouvoiement et impolitesse.

"Rien ne vous impose à poster et donc à vouvoyer sur ce site si les règles ne vous conviennent pas."

Si je veux m'exprimer sur ce blog je suis obliger de vouvoyer, pour moi c'est une atteinte à la liberté d'expression mais bon, je ne veux pas lancer ce débat. Le vouvoiement conditionne donc ma capacité d'expression sur ce blog et comme je souhaite m'exprimer, je suis obligé de vouvoyer. Je fait passer ma liberté d'expression avant vos petites règles minables, je les respecte donc pour garder ma liberté aussi entière que possible.

P.S : es-t'il possible que les gens qui me répondent me tutoient ?

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Matthieu :
"pour moi c'est une atteinte à la liberté d'expression"

Pour moi, ça ne l'est pas du tout.

Le problème est que votre désir d'être lu ne doit pas l'emporter sur les droits de propriété qu'a Franck sur son blog.

Pierre Robes-Roule a dit…

Matthieu :

"un vouvoiement imposé n'a pas le même sens que si il est volontaire"

Entièrement d'accord ! C'est une phrase qui résume parfaitement la philosophie libérale. Bienvenue !

Anonyme a dit…

Il arrive quand même un moment où la forme indispose le fond. Tant de temps perdu pour une histoire de vouvoiement...
Tu, vous, peu importe si le propos est intéressant et amène un argument valable.

Franck, vos idées intéressantes n'ont pas besoin d'un discrédit porté par un habillage romantique. A trop vouloir y mettre les formes, et à vouloir imposer les vôtres, vous perdez en fraicheur et en impact, ce que vous pensez gagner en justesse rédactionnelle.

Anonyme a dit…

Pierre Robes-Roule,

J'émet quelques réserves quand à la teneur en libéralisme des propos de Matthieu.

Le plus juste selont moi est : un vouvoiement imposé CHEZ SOI n'a pas le même sens que s'il est volontaire.

fboizard a dit…

«Tu, vous, peu importe si le propos est intéressant et amène un argument valable.»

C'est là que nous divergeons. Il est possible d'exprimer une bonne idée de manière impolie, par contre, il n'est pas possible d'enchainer dix idées contradictoires intéressantes si les formes de la politesse ne sont pas respectées.

Sur un blog, la politesse n'est pas seulement une question de forme, à la longue (cette «longue» n'est d'ailleurs pas très longue), elle influence le fond, en permettant une contradiction ordonnée.

Un blog poli n'est pas forcément bon, mais il est quasiment impossible qu'un blog impoli ait de l'intérêt.

Vérifiez sur le blog de JM Aphatie : le blogueur lui-même, ça va. Mais les commentaires n'ont aucun intérêt, les mauvais commentateurs chassant les bons.

Anonyme a dit…

Entre êtres humains responsables, on devrait pouvoir passer outre les formes, c'est mon opinion.
Mais je comprends votre argumentaire.

Anonyme a dit…

erdav :
"Pierre Robes-Roule,

J'émet quelques réserves quand à la teneur en libéralisme des propos de Matthieu.

Le plus juste selont moi est : un vouvoiement imposé CHEZ SOI n'a pas le même sens que s'il est volontaire."

Je reviens sur ce post car après réflexion le "CHEZ SOI" n'a pas d'intérêt.

C'est plutôt le fait de qualifier les propos de Matthieu de libéral que je trouve faux.

On peut être contraint de vouvoyer et pouvoir véhiculer ses idées sans problème.

Matthieu a dit…

"On peut être contraint de vouvoyer et pouvoir véhiculer ses idées sans problème."

Oui et c'est ce que je m'efforce de faire, c'est juste que si ça ne tenait qu'à moi je ne vouvoierait pas, voilà pourquoi ça me dérange tant.

daredevil2007 a dit…

"il n'ait pas besoin" ?! Attention tout de même à ne pas confondre être et avoir...

Anonyme a dit…

Bon, Matthieu, ça va bien cinq minutes, là.

Les intervenants de ce blog ne sont pas là pour vous servir de psychothérapeutes bénévoles.

Ceci est un blog d'une certaine tenue intellectuelle. Il n'a pas vocation à accueillir des adolescents mal dégrossis dont le seul but est de se faire remarquer en perturbant les conversations des grandes personnes.

Les règles de politesse ne sont pas volontaires. Elles sont obligatoires. Leur seul caractère "volontaire" est que vous ne serez pas traduit devant les tribunaux si vous les enfreignez. Vous serez simplement exclu de la société civilisée.

Maintenant tout le monde a compris que c'était ce que vous recherchiez. Je trouve que vous nous avez suffisamment cassé les couilles comme ça.

Matthieu a dit…

Oulah, j'ai rien demandé à personne moi, calmez vous monsieur Marchenoir. Je dis juste que je ne trouve pas utile de rendre le vouvoiement obligatoire et en confrontant mon avis à celui des autres je cherche à comprendre ce qui fait que leurs avis sont si différents du mien. En parlant de politesse vous venez d'en enfreindre quelques règles, mais ce n'est pas à un adolescent mal dégrossi de vous l'apprendre.
Je ne cherche pas à être exclu de la société civilisée par ailleurs, soyez un peu cohérent dans vos propos, car si c'était le cas je ne chercherais pas tant à communiquer même avec des gens aussi mal éduqués que vous. Je ne peux que vous suggérer d'arrêter le café et d'aller vous détendre avec des amis, car si l'un des miens venait à réagir comme vous, je m'inquiéterait de son niveau de stress ou de caféine.

Anonyme a dit…

Un blog est une sorte de micro-société.

Franck a ici le statut de dictateur, celui qui impose ses propres lois comme bon lui semble et les commentateurs, qui ont choisi de venir sur ce blog, échangent leurs idées en respectants les lois établis.
Le non respect des lois entrainant l'exclusion.

Ces principes ne me semblent pas très éloignés du libéralisme classique où l'etat de droit est censé garantir la sécurité des individus afin qu'ils puissent vivre leur vie comme bon leur semble.

fboizard a dit…

Le statut de dictateur me convient assez bien. Je vous fais remarquer que, assez passablement, je me suis tenu au principe liberal de decouverte du droit.

Je n'ai impose la censure et la politesse que parce que la pratique bloguesque me l'a suggere.

Matthieu a dit…

J'en convient et c'est pourquoi je respecte les règles imposées même lorsqu'il s'agit de dire qu'elles ne me conviennent pas, c'est pourquoi, contrairement à monsieur Marchenoir, je pense avoir ma place ici, un peu comme l'opposition pour un gouvernement.

Théo2toulouse a dit…

"pour moi c'est une atteinte à la liberté d'expression mais bon"

Atteinte à celle du maître des lieux mais sûrement pas de la vôtre.

La liberté d'expression s'arrête là où commencent les droits de propriété.

Mais comme vous semblez aimer venir jouer au trouble-fête, je ne vois que deux explications : vous êtes masochiste ou con ou les deux à la fois. A vous de choisir.

Matthieu a dit…

Suis-je le seul à ne pas vouloir tomber dans les insultes ? C'est vraiment primitif comme attitude... Vous savez je pense que monsieur Boizard; même si il ne m'apprécie pas, sais que sans contradicteurs il n'y aurait plus de débats sur son blog, bien que le calme soit appréciable il se transforme vite en ennui, je doute fort que quiconque ici aime s'ennuyer. Mais ce ne sont que des suppositions. Et puis, vous parlez du droit de propriété de monsieur Boizard mais et mon droit de visite ? C'est comme se balader dans la rue car on en a le droit mais interdire aux gens de nous regarder car cela ne nous plaît pas, il faut savoir assumer les conséquences de nos actes.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

"C'est comme se balader dans la rue"

Eh non, car un blog est un espace privé.

le propriétaire dispose de droits exclusifs sur celui-ci.

Il peut en recueillir les fruits (fructus),l'utiliser(usus) et le modifier à sa guise(abusus).

Ces trois éléments permettent de distinguer si l'on est propriétaire d'une chose ou non.

Kreyket a dit…

Non, Internet est un espace communautaire, c'est de l'ordre du public. Blog ou pas. La différence entre un blog et le reste d'Internet est que vous avez des devoirs par rapport au contenu de celui-ci (pas de racisme, pédophilie... tout ça) mais à moins de protéger l'accès au blog par un mot de passe, celui-ci est public ! Voir ceci :

http://www.blogger.com/terms.g

L'article 6 surtout, et plus précisement : "En fournissant, envoyant ou affichant un Contenu sur ou par l'intermédiaire des services Google, mis à la disposition des membres du public, vous octroyez à Google une licence mondiale"

Kreyket a dit…

En clair, et désolé pour le double post, lorsque l'on tient un blog, on n'en est pas propriétaire, juste responsable.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

A travers le lien que vous fournissez, je retiens deux citations :

1ere citation :
"Vous serez tenu responsable de toutes les activités effectuées sous votre nom d'utilisateur"

On ne peut être responsable que si l'on est propriétaire.

Ces deux notions sont inséparable.

La notion de propriété est d'ailleurs confirmé par google dans la deuxième citation :

"Google ne revendique pas la propriété ni le contrôle du Contenu que vous fournissez, envoyez ou affichez sur ou par l'intermédiaire des services Google."

Désolé pour les suppression, ma hâte à répondre m'a fait commettre plein de petite faute d'ortographe ou d'oubli de mot.

Kreyket a dit…

Premièrement on peut être responsable sans être propriétaire, pensez à la location.
Deuxièmement, même si monsieur Boizard était propriétaire de son blog, le fait de le laisser en ligne sans limitation d'accès le rend public tout comme n'importe quelle page en accès libre sur Internet.

Anonyme a dit…

Bon, j'espère que vous avez trouvé des Durex spécial mouches en pharmacie... c'est risqué pour le matériel, ce genre de sport.

Anonyme a dit…

Kreyket :
"on peut être responsable sans être propriétaire, pensez à la location."

La location fait intervenir la notion de responsabilité contractuelle.
Mais peut-on la considérer au même titre qu'une responsabilité indivividuelle ? des idées ?

P.S : Vous êtes dur Robert.

Anonyme a dit…

En fait les notions de responsabilité et de propriété sont indissociables de la notion de liberté.

Et le contrat fixe le degré de liberté.

Si la liberté n'est pas totale alors la responsabilité contractuelle ne vaut pas la responsablité individuelle qui elle est indisociable de la notion de propriété et de liberté.

Et allez, une mouche de plus ! ;)

Kreyket a dit…

Tout ça pour en venir au fait qu'imposer le vouvoiement n'apporteras rien, la bêtise élevée au rang des Beaux-Arts (et je suis aussi coupable que vous dans cette affaire)

Théo2toulouse a dit…

"Suis-je le seul à ne pas vouloir tomber dans les insultes ? C'est vraiment primitif comme attitude..."

Comme les gamins dans une classe : ils comprennent mieux le message quand c'est "vos gueules" plutôt que quand c'est "taisez-vous".

fboizard a dit…

Bob (voir sur l'autre fil, mais je regroupe mes commentaires sur la politesse ici) est à son meilleur quand il s'insurge contre le deux poids, deux mesures, des gauchistes (il est vrai que des gens qui ont le mot respect à la bouche sous tous les prétextes tout en traitant le moindre opposant de fasciste ont de quoi énerver).

Suis-je propriétaire ou seulement responsable de mon blog ? Je m'en fous. J'y édicte les règles que je veux, j'y accepte qui je veux et si un jour on dit que c'est illégal, je le ferme. C'est clair, non ?

Anonyme a dit…

fboizard :
"il est vrai que des gens qui ont le mot respect à la bouche sous tous les prétextes tout en traitant le moindre opposant de fasciste ont de quoi énerver"

"Accusez vos adversaires de fascisme, le temps qu’ils se justifient, vous avez tout le loisir de leur porter de nouvelles attaques." (Dmitri Manouilsky, un des dirigeants du Komintern)