dimanche, mars 08, 2009

Qu'est ce qu'une famille ? (3)

Vous noterez que si la loi donnant un statut au «beau-parent» (qui n'a en réalité rien d'un parent, il est juste le compagnon du vrai parent, en général la mère) passe, cela affaiblira d'autant, mécaniquement, le statut du vrai parent, le père le plus souvent : plus une autorité est partagée, plus elle s'affaiblit pour chacun de ceux qui l'exercent.

Quoi qu'en disent les défenseurs de cette loi(1), on nage en plein maternalisme triomphant.

(1) : dont l'argument le plus idiot est «il faut vivre avec son temps.» Comme les Allemands des années 30 ? (je sais la reductio ad hitlerum est stupide, mais c'est le genre d'argument simpliste que même les gauchistes peuvent comprendre. Je suis gentil, je me mets à la portée de mes adversaires).

11 commentaires:

ZeBob a dit…

Oui je me posais justement la question ce matin après une bonne nuit de sommeil. Est-ce que, comme dans le cas que tu présentes, le statut du « beau père », doit être autorisé par le père biologique ? (et autre variation sur le même thème)
Je serais franchement hostile à ce que l'on délègue une part de l'autorité parentale sans l'accord des principaux concernés.
C'est sans doute déjà le cas aujourd'hui dans les faits, mais on peut imaginer qu'un père n'ayant pas la garde de son enfant ne se retrouve plus informer au sujet des résultats scolaires de son enfant au profit du « beau-père ».

Kreyket a dit…

La loi n'est pas en faveur de la mère, les statistiques oui (et encore, les cas où le père se remarie et continue à s'occuper de son enfant ne sont pas rares du tout, sortez un peu de vos clichés abjects). Ne confondez pas tout je vous prie. Et puisque vous êtes si malin, que faut-il faire alors lorsqu'il y a divorce ? Je doute que la mère soit plus indispensable que le père pour un enfant, mais je doute aussi qu'elle le soit moins. Où placer l'enfant ? Interdire le divorce ? Pile ou face ? Au lieu d'inventer des problèmes et de vous faire mousser à faire passer les autres pour des crétins, proposez des solutions.

ZeBob a dit…

Si je puis me permettre, je doute que l'attaque ad hominem soit une bonne manière d'entamer une discussion. D'autre part j'ai l'impression que tu n'as pas suivi les billets précédents, nous ne parlons pas de divorce et de garde d'enfants, mais du projet de loi de Mme Roselyne Bachelot concernant le statut du beau parent, qui pourrait s'appliquer à une personne qui a la charge d'un enfant depuis plus de trois ans sans en être le géniteur (cas de familles recomposées et couples homosexuels).

Kreyket a dit…

familles recomposées = divorce ou décès, le problème reste le même ! Ne jouez pas sur les mots s'il vous plait et répondez.

Anonyme a dit…

"Ne jouez pas sur les mots s'il vous plait et répondez." (Kreyket)

Mais, mon ami, nous n'avons pas d'ordres à recevoir de la part de gauchistes malpolis, agressifs et haineux. Qu'est-ce qui peut bien vous donner cette illusion de toute-puissance?

Vous démontrez malgré vous que le gauchisme est bien un fantasme totalitaire.

Kreyket a dit…

JE NE SUIS PAS DE GAUCHE MONSIEUR MARCHENOIR ! NI DE DROITE ! NI CENTRISTE NI D'AUCUN DE CES GROUPES STUPIDES !! Si vous en êtes encore à ce genre de considérations c'est qu'intellectuellement vous n'êtes pas allé bien loin ! Je m'intéresse au débat contrairement à vous et pas aux gens qui le font alors si vous n'avez rien d'autre à ajouter que "vous êtes un sale gauchiste" je vous prierais de partir ! Et ce n'est pas un ordre, juste l'expression de mon désir auquel chacun est libre de répondre favorablement ou non.

fboizard a dit…

Kreyket,

Votre propos est d'autant plus malvenu qu'il prouve que vous n'avez pas compris.

Différencier divorce et décès d'un des parents n'est pas, mais vraiment pas, un jeu sur les mots. C'est psychologiquement différent, même si il y a quelques similitudes.

On peut faire d'un parent mort un héros, il garde une image positive (à tempérer suivant les circonstances de la mort), beaucoup plus rarement un parent divorcé.

D'autre part, vous vous proclamez apolitique. Pourtant, vous tenez des propos d'un pur gauchiste. Si vous ne l'êtes pas, c'est rudement bien imité.

Anonyme a dit…

Kreyket, je vous conseille de vous acheter l'ouvrage suivant, qui vous sera du plus grand secours:

http://www.leolea.org/

Vous écrivez:

"Si vous n'avez rien d'autre à ajouter que 'vous êtes un sale gauchiste' je vous prierais de partir."

Je ne vous ai pas traité de "sale gauchiste". J'ai écrit que vous étiez un gauchiste malpoli, agressif et haineux. Ce que votre dernier commentaire confirme une fois de plus.

Maintenant, si vous voulez vraiment que je finisse par vous traiter de sale gauchiste, voire de sale gauchiste immature, stupide et ignorant (oui, oui, je sais: c'est un pléonasme), vous n'avez qu'à continuer comme cela. Vous êtes sur la bonne voie.

Kreyket a dit…

Et la contribution au débat ? Non parce qu'à part m'assimiler à une partie de la population que vous détestez, ce qui s'apparente à une insulte quel que soit le terme employé, je n'ai rien vu de constructif !
Pour votre culture personnelle, je vous conseille de lire ceci :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophisme

Juste des définitions mais éloquentes... on dirait que ça parle de vous, non ?

Anonyme a dit…

Kreyket: démonter les mécanismes de l'escroquerie gauchiste est éminemment constructif, si l'on considère le nombre de gens qui en sont victimes. Maintenant, je conçois que cela vous contrarie. Tant pis pour vous.

fboizard a dit…

Puisqu'on en est à des propos philosophiques, rappelons Bruno Leoni qui distingue le droit et la législation.

Le droit est quelque chose qui se découvre et non qui se décrète.

On juge à l'aide d'un jeu de lois restreint, de principes moraux universels. Cela crée une jurisprudence. Quand cette jurisprudence est suffisamment fournie, on peut en tirer éventuellement des principes abstraits et généraux qui font de nouvelles lois.

On est à des années-lumières de la législation moderne, où le ministre Tartempion décide ex-nihilo de faire une loi, qui portera son nom, la loi Tartempion, sur l'important problème du calibrage des paniers en osier dans le Bas-Poitou.

Or, pour en revenir au problème qui nous intéresse, il ne me semble pas que des problèmes juridiques insolubles se posent à la structure familiale.

Les moeurs ont beaucoup changé en quelques décennies, mais il ne me semble pas que se posent des problèmes nouveaux (pour mémoire, je rappelle que ça fait quelques millénaires que les enfants naissent de l'accouplement d'un homme et d'une femme, qu'il y a des homosexuels, des divorces).

Seule la contraception facile est une réelle nouveauté.

On pourrait argué que les divorces massifs sont également une nouveauté, mais ils sont le fruit d'une législation laxiste.

Si on change les lois sur la famille, ce n'est donc pas pour résoudre des problèmes nouveaux, mais pour changer les moeurs.