samedi, avril 18, 2009

Pourquoi tant de haine anti-papale ?

Je suis athée, mais j'ai été baptisé et même enfant de chœur (j'ai bien changé depuis). Je garde pour la religion de mon enfance du respect.

Les journaux Libération et le Monde, et à leur suite les bêlants medias et quelques politiciens, sont lancés dans une campagne anti-papale où non seulement le respect n'a pas de place, mais où la bêtise règne, Le Monde ayant été jusqu'à reprocher au pape d'affirmer sa croyance en la résurrection du Christ !

La raison alléguée pour une telle campagne est que la doctrine de l'Eglise guidée par ce pape est insupportablement arriérée.

Mais ça ne tient pas la route : l'Islam est bien plus arriéré et ne suscite pas une telle campagne (il est vrai qu'on a la trouille des musulmans, les foies, les chocottes et que, qoiqu'en disent les «multiculturalistes», cette religion n'est pas de chez nous.)

Non, la vraie raison est, à mon sens, ce que Lacan appelait la forclusion du père : le pape, le Saint Père, est la dernière grande figure paternelle. Il est le seul personnage public à énoncer sans remords des limites, à mettre des barrières au fusionnisme, à dénoncer le sentiment de toute-puissance infantile des adulescents consommateurs de biens et de sexe, à trier, à distinguer, à rappeler que la vieillesse et la mort sont au bout du chemin.

Car, enfin, la doctrine de l'Eglise n'a pas changé d'un poil entre Jean-Paul II et Benoit XVI. Ce qui a changé, c'est que Benoit XVI ne fait pas le gentil, ne sacrifie pas aux medias.

Irrésistiblement, la rage anti-papale me fait penser à la rage d'un enfant de deux ans mal élevé qui se roule par terre en hurlant quand son père lui dit non. C'est tout ausi violent, haineux et informulé.

6 commentaires:

Pierre Robes-Roule a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Pierre Robes-Roule a dit…

Un conseil de lecture amical :
Le Moment fraternité de ... Régis Debray. Un peu décousu, très érudit, ne cherchant pas à développer une thèse solide mais plutôt un sentiment dans l'air que vous (FB) relatez assez souvent. Le Sacré est au coeur du livre. Dépassez votre méfiance pour l'auteur (tontonlatre, ex-che boy,.....). Le livre est pas mal et plutôt en rapport avec ce billet "papiste"

H. a dit…

Sur "Fromage plus", le problème est parfaitement résumé:
http://fromageplus.wordpress.com/2009/03/30/liberalisme/

Kreyket a dit…

"dénoncer le sentiment de toute-puissance infantile des adulescents consommateurs de biens et de sexe"

Une dénonciation du consummérisme par quelqu'un qui critique ceux qui ne peuvent et ne veulent pas se payer un avion pour les loisirs, ça me fait bien rire... Figure du père ou pas, un crétin est un crétin et au vu de sa position le Pape devrait surveiller un peu plus ses propos, voilà pour moi la seule chose qui ressort de cette affaire. Les adulescents gauchistes n'ont rien à faire là-dedans, par contre ça en dit long sur vous et vos problèmes, voir le même coupable pour tout les problèmes du monde... C'est le niveau 0 de la réflexion.

Guillaume Demarne a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Kreyket a dit…

Hein ? Non, je m'en fous de Sarko, moi ce qui m'ennuie c'est les gens qui imputent tout les malheurs du monde à une seule cause, ici les gauchistes, mais quelqu'un qui aurait le même comportement envers les libéraux serait tout aussi stupide. "Un problème ? C'est les gauchistes" serait une bonne façon de résumer la pensée de monsieur Boizard, et c'est cela que j'appelle le degré zéro de la réflexion. Pas que je pense qu'il ait toujours tort, non, même une pendule arrêtée à raison 2 fois par jour, mais même quand il a raison ce n'est pas toujours pour de bonnes raisons ou exprimé correctement.