dimanche, mai 31, 2009

Bientôt, le Komet

Le meeting de la Ferté-Alais d'hier m'a donné envie de me renseigner plus avant sur le Me 163 Komet.

J'ai donc commandé les livres de Mano Ziegler, pilote d'essais de l'engin. Rappelons la description de base :

> le Me 163 Komet est un avion-fusée fonctionnant à l'acide et à l'eau oxygénée. Les accidents furent très fréquents, les pilotes risquaient de mourir brulés ou dissous.

> il décollait sur un chariot et atterrissait sur un patin (des pilotes eurent les vertèbres cassées par le choc de l'atterrissage.

> Son efficacité opérationnelle fut nulle. Il y eut plus de prototypes de Me 163 que de bombardiers américains descendus. Il allait tellement vite que le pilote ne pouvait pas viser. Une fois le carburant épuisé, il devenait un très vulnérable planeur. Enfin, le carburant était tellement corrosif et volatil, que le plein devait être fait en bout de piste immédiatement avant l'envol, ce qui faisait une excellente cible pour les Alliés.

> il fut pourtant novateur, ayant une vitesse ascensionnelle presque dix fois celle de ses ennemis (3 000 ft/min pour le P51, 32 000 ft/min pour le Komet).

1 commentaire:

tiberius a dit…

Je ne suis pas spécialiste d'aviation mais je crois qu'il y avait une version de cet appareil avec des roquettes ce qui règle le problème de viser. Sinon on prête l'invention des kamikaze au japonais mais les allemands n'ont pas fait mal dans leur genre.