lundi, mai 04, 2009

L'antisémitisme en pleine forme

Liberté pour les ennemis de la liberté !

On sait depuis longtemps que «Sale Juif !» est une insulte tolérée dans les écoles de la République.

L'antisémitisme (voir l'article en lien) est légitimé à pleine vapeur. Vous ne m'en voudrez pas si j'émets l'hypothèse que la présence massive d'une population arabe (1) qui ne partage pas nos valeurs (nous étions guéris de l'antisémitisme) y est pour beaucoup. C'est surement du racisme de ma part.

Tout cela me renforce dans ma conviction libérale : toutes les lois contre les «phobies» sont une atteinte à la liberté d'expression tout en étant complètement inefficaces contre la progression des idées malsaines.

(1) : ce qui gêne les Arabes dans le sionisme, c'est qu'il est la preuve de leurs propres turpitudes : les juifs ont fait un pays prospère d'un endroit dont ils n'arrivaient pas à tirer un pet de chameau.

11 commentaires:

Kreyket a dit…

Faudrait voir à prendre un peu plus pied dans la réalité, parce qu'à part dans South Park je ne connais pas d'endroits où il est possible de traiter quelqu'un de "sale juif" sans être sévèrement blâmé.

Myriam G. a dit…

Je suis tout à fait d'accord... Et je ne trouve pas l'analyse de l'antisémitisme chez les "Arabes" (sorte de casier où l'on met "de tout") très pertinente. Ceci dit, c'est un blog que j'aime bien (mais ça n'a rien à voir, je sais)

Théo2toulouse a dit…

"je ne connais pas d'endroits où il est possible de traiter quelqu'un de "sale juif" sans être sévèrement blâmé."

Vous devriez vous renseigner un peu plus car il y en a un sacré paquet en France.

Pierre Robes-Roule a dit…

Cher FB, les temps sont plutôt au "sale fils de p...." pour être honnête. Ce qui a le mérite, pour son auteur, d'englober beaucoup plus de monde, juifs inclus.

Anonyme a dit…

"Je ne connais pas d'endroits où il est possible de traiter quelqu'un de 'sale juif' sans être sévèrement blâmé."

- Les métros
- Les trains
- Les banlieues
- Les milieux musulmans
- Les milieux de l'extrême-gauche
- Une partie des milieux de l'extrême-droite

Excusez du peu.

Kreyket, vous devriez aller sur les skyblogs, c'est plus de votre niveau.

LOmiG a dit…

entièremment d'accord : non seulement la censure est inefficace, mais potentiellement dangereuse car elle consiste à donner à certains le pouvoir de museler les autres.

Tant que des gens "raisonnables" et modérés sont au pouvoir, ce n'est pas trop grave, mais le jour où ce sont des abrutis violents, nous ne pourrons plus les critiquer !

à bientôt

Kreyket a dit…

Tssss... Monsieur Marchenoir, savez-vous que les attaques aux personnes sont le refuge des lâches et des sots ? Enfin bon, dans les endroits que vous citez (je ne tient pas compte des partis politiques car ce ne sont pas des endroits mais des groupes de personnes, rien à voir donc) si l'on est pas blâmé pour nos insultes c'est souvent parce que personne n'y prête attention, que c'est devenu monnaie courante, rien à voir donc avec les juifs.

fboizard a dit…

Les commentaires des abonnés du journal Le Monde à propos de la liste électorale de Dieudonné sont édifiants : on nous ressert le sempiternel subtil distingo entre anti-sionisme et anti-sémitisme qui ne trompe que ceux qui ont envie d'être trompés. Car ceux qui se pensent anti-sionistes sans être antisémites devraient reconnaître que les juifs ont droit à un Etat et, en ce cas, où proposent-ils alors de le mettre ? En Sibérie, comme Staline ? Ils n'en parlent jamais. J'en viens donc à croire que les antisionistes considèrent que les juifs n'ont pas droit à un Etat, contrairement aux autres populations, et que, donc, ils sont antisémites.

Théo2toulouse a dit…

Ca crève les yeux qu'ils sont antisémites, c'est juste une histoire de novlangue : Les Juifs n'ont pas le droit d'avoir un Etat alors que les Chinois ont le droit et même le devoir d'exterminer les Tibétains pour les sortir de l'obscurantisme où les bonzes les ont plongés pendant des siècles.

Pour paraphraser une citation, l'antisionisme, c'est l'antisémitisme mis à la portée des caniches.

Chitah a dit…

Gandhi était antisémite alors, si je comprends bien? Parenthèse fermée.

Je ne comprends pas pourquoi Elisabeth Lévy ne poursuit pas le raisonnement jusqu'au bout, et déclare que créer un parti qui se déclare ouvertement anti-libéral n'est pas mieux que de créer une liste antisioniste? Et puis on peut être autre chose que pro-sioniste ou anti-sioniste, on peut juste être a-sioniste, et en avoir rien à cirer d'Israël? Et de la Palestine?

Anonyme a dit…

Kreyket : le but de ma suggestion était de vous faire comprendre que vous n'avez nullement besoin que l'on vous discrédite : vous y arrivez très bien tout seul.

Quand on arrive sur un blog, il est de bon ton d'essayer de se montrer à la hauteur des intervenants qui s'y trouvent. Ce n'est manifestement pas votre cas. Vous êtes donc assez mal placé pour donner des leçons de correction.

Peut-être pourriez-vous essayer de réfléchir un peu avant de commenter ? Histoire, par exemple, de ne pas nous sortir des objections aussi indigentes que "un parti politique n'est pas un endroit" ?

Ce qui fait que, dans un "endroit", comme vous dites, on s'indigne des insultes anti-sémites, ou, au contraire, on s'en félicite, ce sont les inclinations des personnes qui fréquentent cet endroit : les zimmigrés musulmans dans les banlieues, les gauchistes dans les "endroits" où ces derniers ont le pouvoir, comme les écoles, etc.

Ce ne sont pas les murs, les pâquerettes ou le paysage.