mardi, juin 02, 2009

Islam en france : espérons que Jacques Ellul s'est trompé. Malheureusement, il s'est rarement trompé.

Nous sommes vingt ans après cet article, et je ne vois rien qui démontre qu'il avait tort et de solides raisons de penser qu'il avait raison. Faites un tour chez Lomig, il fait d'excellentes spaghettis carbonara (en fait, je n'en sais rien, mais pourquoi pas ?)

*********************
Non à l'intronisation de l'Islam en France

Article de Jacques Ellul

"Ce n’est pas une marque d’intolérance religieuse : je dirais "oui", aisément, au bouddhisme, au brahmanisme, à l’animisme..., mais l’islam, c’est autre chose. C’est la seule religion au monde qui prétende imposer par la violence sa foi au monde entier.

Je sais qu’aussitôt on me répondra : " Le christianisme aussi ! "

Et l’on citera les croisades, les conquistadors, les Saxons de Charlemagne, etc. Eh bien il y a une différence radicale.

Lorsque les chrétiens agissaient par la violence et convertissaient par force, ils allaient à l’inverse de toute la Bible, et particulièrement des Evangiles. Ils faisaient le contraire des commandements de Jésus, alors que lorsque les musulmans conquièrent par la guerre des peuples qu’ils contraignent à l’Islam sous peine de mort, ils obéissent à l’ordre de Mahomet.

Le djihad est la première obligation du croyant. Et le monde entier doit entrer, par tous les moyens, dans la communauté islamique.

Je sais que l’on objectera : "Mais ce ne sont que les ’intégristes’ qui veulent cette guerre."

Malheureusement, au cours de l’histoire complexe de l’Islam, ce sont toujours les "intégristes", c’est-à-dire les fidèles à la lettre du Coran, qui l’ont emporté sur les courants modérés, sur les mystiques, etc.

Déclarer sérieusement qu’en France l’adhésion de "certains musulmans" à l’intégrisme est le résultat d’une crise d’identité est une désastreuse interprétation.

L’intégrisme en Iran, en Syrie, au Soudan, en Arabie Saoudite, maintenant en Algérie est-il une réaction à une crise d’identité ?

Non, l’intégrisme est seulement le réveil de la conscience religieuse musulmane chez des hommes qui sont musulmans mais devenus plus ou moins "tièdes".

Maintenant, le réveil farouche et orthodoxe est un phénomène mondial. Il faut vivre dans la lune pour croire que l’on pourra "intégrer" des musulmans pacifiques et non conquérants. Il faut oublier ce qu’est la rémanence du sentiment religieux (ce que je ne puis développer ici). Il faut oublier la référence obligée au Coran. Il faut oublier que jamais pour un musulman l’Etat ne peut être laïque et la société sécularisée : c’est impensable.

Il faut enfin oublier comment s’est faite l’expansion de l’Islam du VIe au IXe siècle. Une étude des historiens arabes des VIIe et IXe siècles, que l’on commence à connaître, est très instructive : elle apprend que l’islam s’est répandu en trois étapes dans les pays chrétiens d’Afrique du Nord et de l’Empire byzantin. Dans une première étape, une infiltration pacifique de groupes arabes isolés, s’installant en paix. Puis une sorte d’acclimatation religieuse : on faisait pacifiquement admettre la validité de la religion coranique. Et ce qui est ici particulièrement instructif, c’est que ce sont les chrétiens qui ouvraient les bras à la religion soeur, sur le fondement du monothéisme et de la religion du Livre, et enfin lorsque l’opinion publique était bien accoutumée, alors arrivait l’armée qui installait le pouvoir islamique — et qui aussitôt éliminait les Eglises chrétiennes en employant la violence pour convertir.

Nous commençons à assister à ce processus en France (les autres pays européens se défendent mieux). Mais c’est du rêve éveillé que de présenter un programme de fédération islamique en France, pour mieux intégrer les musulmans. Ce sera au contraire le début de l’intégration des Français dans l’islam.

La seule mesure juridique valable, c’est de passer avec tous les immigrés un contrat comportant : la reconnaissance de la laïcité du pouvoir, la promesse de ne jamais recourir au djihad (en particulier sous forme individuelle — terrorisme, etc.), le renoncement à la diffusion de l’islam en France. Et si un immigré, beur ou pas, désobéit à ces trois principes, alors, qu’il soit immédiatement rapatrié dans son pays."

*********************

Article paru dans l’hebdomadaire Réforme le 15 juillet 1989. Jacques Ellul, juriste, historien, théologien, sociologue, est décédé en 1994. De son vivant, il a publié plus de 600 articles et 48 livres, traduits dans une douzaine de langues, dont plus de la moitié en anglais. De 1953 à 1970 il fut un membre du Conseil National de l’Eglise Protestante Réformée de France. Professeur d’Histoire et de Sociologie des Institutions, à l’Université de Bordeaux, son oeuvre inclut des études sur les institutions médiévales d’Europe, l’effet de la technologie moderne sur la société contemporaine, ainsi que la théologie morale.

Puisqu'on en est à parler de Jacques Ellul, rappelons qu'il estimait qu'Hitler avait, sur le plan des idées politiques, gagné la guerre.

14 commentaires:

Pierre Robes-Roule a dit…

Concernant la victoire idéologique d'Hitler, j'en donne la paternité à Hayek. Le nazisme a réellement fasciné tout le monde sur le plan de la propagande, des techniques (et pas que Von Braun).

Si vous avez lu sur pointdebascule, le reportage concernant Rotterdam (effarant!) vous admettriez que la France n'est pas dans la pire des situations surtout avec la petit révolution conservatrice qui arrive.

Criticus a dit…

@ PPR : avez-vous le lien de ce reportage sur Rotterdam ? Merci.

daredevil2007 a dit…

"Si vous avez lu sur pointdebascule, le reportage concernant Rotterdam (effarant!) vous admettriez que la France n'est pas dans la pire des situations"
Et oui, ce n'est pas un hasard si G. Wilders voit sa popularité augmenter très rapidement ce qui semble créer une véritable panique chez les autres partis "modérés"...
Quant à la révolution conservatrice que vous évoquez, j'avoue ne pas trop voir ses frémissements en France ni surtout qui en serait à l'heure actuelle le symbole (parmi nos si brillants politiciens)...

Criticus a dit…

Au temps pour moi, je l'ai trouvé.

daredevil2007 a dit…

Tiens, tant que j'y suis encore un texte "hors sujet" mais peut-être pas tout à fait...

récession en France

daredevil2007 a dit…

Et un autre pour compléter le précédent :

inflation

LOmiG a dit…

salut,
merci d'avoir rajouté le lien. Je suis meilleur pour les bolognaises, dont je pratique depuis longtemps la "vraie" recette...

Pour la sauce : carottes, celeri rave, celeri branche, oignon, concentré de tomates, tomates pelées. Mélange de boeuf et de farce pour la viande, et des bonnes pâtes De Cecco pour ne pas tout foirer.

Bon appétit !

Alu06 a dit…

il ne se trompe pas.

Je me suis intéréssé récemment à l'histoire libanaise.
Petit pays démocratique sous mandat français à majorité chrétienne lors de son indépendance en 1943. 30 ans après la démographie galopante des musulmans avait fini par dépasser celle des chrétiens. Un Etat faible et inexistant a achevé d'écrire le scénario catastrophe que l'on connait.

Depuis je médite avec un peu plus de recul sur les vertus de l'intégration.

daredevil2007 a dit…

"Depuis je médite avec un peu plus de recul sur les vertus de l'intégration."
Parce qu'il en existe? Pour qu'il y ait réellement intégration, il faut que la personne à intégrer soit consentante, n'est-ce pas?
Je n'ai malheureusement pas l'impression que ce soit le cas chez nous (bien souvent)...

Citoyen 2.0 a dit…

Jacques Ellul s'est trompé. Contrairement à l'opinion courante, ce n'est pas l'Islam guerrier qui menace l'Europe, mais le Bouddhisme pacifiste. Un bouddhisme européen, nouvelle religion humanitaire et hypnotique, compassionnelle et écologiste, multiculturelle et informe, qui enseigne le nihilisme et le nivellement, l'applatissement des valeurs. L'islam est soluble dans le libéralisme, pas le bouddhisme. Vous verrez qu'au fur et à mesure que la mentalité bouddhique gagnera du terrain, l'Europe sombrera dans le modèle du despotisme asiatique. Bref, ce n'est pas le maghreb qui nous menace, mais les asiatiques et leur culture de serviteurs soumis.

Criticus a dit…

@ Citoyen 2.0 : en somme, vous pensez que le bouddhisme va se propager en Europe comme l'a fait le christianisme dans l'Empire romain ?

fboizard a dit…

Citoyen 2.0 doit faire de l'humour.

Citoyen 2.0 a dit…

@ Criticus : Oui, je pense que l'émergence d'un bouddhisme européen a déjà commencé. On le voit dans la propagation inexorable du végétarisme, du new age, du culturel, des ONG, du compassionnel et surtout dans la montée du nihilisme européen.

@ Fboizard : je suis très sérieux au contraire. Sinon comment expliquez-vous que taper sur les religions du livre soit recommandé, encouragé, subventionné; cependant que critiquer la propagation du bouddhisme en France soulève généralement une levée de boucliers de la part des mêmes intellectuels tolérants et démocrates?

daredevil2007 a dit…

"Sinon comment expliquez-vous que taper sur les religions du livre soit recommandé, encouragé, subventionné" mais de quelles religions parlez-vous?
La seule qui subisse depuis des lustres un pilonnage systématique est celle chrétienne...
Et celle qui monte, qui monte... et bien, je vous laisse deviner...