samedi, novembre 14, 2009

Cesare Battisti en grève de la faim

Cette crapule (1) de Cesare Battisti fait la grève de la faim pour protester contre son extradition.

Ca me fait penser à la réponse de Margaret Thatcher quand il a demandé ce qu'elle comptait faire à propos de la grève de la faim de Bobby Sands :«Je fais mon devoir, on lui présente trois repas par jour.»

Il est vrai que, quand on connaît la cuisine anglaise, cela peut s'apparenter à une forme de torture !

De toute façon, je vous fiche mon billet que Battisti n'en mourra pas, de cette grève de la faim : sous ses leçons ronflantes de gauchiste sentencieux, il cache beaucoup de lâcheté.

***********
(1) : rappelons que la question ne pose pas de savoir si il est coupable ou non. Il a été condamné à plusieurs reprises.

7 commentaires:

daredevil2007 a dit…

Non, la question est plutôt de savoir pourquoi ce genre de pourriture n'a pas été livré à qui de droit pour subir sa peine...
Pourquoi y a-t-il toujours deux types de justice: une pour le commun des mortels et une pour les crapules idéologiques?
Pourquoi sont tolérés des actes criminels et parfaitement condamnables parce qu'ils sont commis par de gentils bienfaiteurs de l'humanité?

Criticus a dit…

On ne peut pas forcer quelqu'un à s'alimenter. Si Cesare Battisti meurt, il en sera le seul responsable.

Mais comme vous le notez, il n'ira jamais aussi loin, car il faut du courage pour se laisser mourir de faim. Un type qui fuit la justice après avoir tué plusieurs innocents n'a pas de courage. C'est dommage, car il nous soulagerait, en crevant...

Théo2toulouse a dit…

"Pourquoi sont tolérés des actes criminels et parfaitement condamnables parce qu'ils sont commis par de gentils bienfaiteurs de l'humanité?"

Tout simplement parce que les crimes commis au nom du Bien sont toujours excusables et qu'au nom du même Bien, la fin jutifie tous les moyens.

Frank : vous avez raison. Battisti est un lâche du meilleur aloi, qui n'a même pas les couilles d'affronter le système qu'il combat jusqu'au bout. Même pas le courage de finir comme Mesrine. C'est fou comme on peut devenir une couille bien molle une fois qu'on est plus derrière le flingue.

Recevra-t-il le soutien de Mitterrand, l'ami de tous les criminels ?

Anthony Naar a dit…

Punaise, j'entends déjà les hordes du gauchisme se mettre à gémir face au traitement inhumain que les méchants fascistes font subir à ce pauvre innocent de Battisti. J'enrage déjà.

dupuy liberagneugneu a dit…

on ne peut s'empêcher de se demander comment serait traité un terroriste de l'autre enseigne... tiens, un ancien de la gare de bologne par exemple. lors de la même "dictature" italienne... en réalité, on connait la réponse. et puis il semble que madame C.B., le bob dylan de la république française (pardon bob), ait son mot à dire. cesare serait protégé. alors gageons qu'il'en sorte sans même faire chuter ses triglycérides, qu'il s'en tire le mieux possible, qu'enfin le bon peuple ouvre les mires. quel dégout que toute cette histoire

vincent a dit…

En marge du sujet: j'ai constaté que le terminus d'une ligne de Bus de l'agglo nantaise s'appelait... "Bobby Sands". Les maires majoritairement socialo-cocos qui tiennent l'agglomération nantaise ont vraiment un sens des valeurs tout à fait détestable.

Comme dirait un autre éminent blogger, "ce pays est foutu".

fboizard a dit…

24/11/2009 : «L'ex-activiste italien d'extrême gauche Cesare Battisti a interrompu aujourd'hui sa grève de la faim entamée il y a onze jours, dans l'attente de la décision du président Luiz Inacio Lula da Silva sur son extradition, a indiqué l'un de ses avocats à l'AFP.»

C'est bien ce que je disais.