lundi, décembre 07, 2009

Pourquoi les Occidentaux doivent rester en Afghanistan

Les Pakistanais ont la bombe atomique et c'est un foutoir chez eux. Le moyen le moins mauvais qu'on a trouvé pour empêcher que cette région parte en vrille, c'est le militaires occidentaux au Pakistan. Comme c'est dans l'intérêt de tout le monde, la France doit y participer.

Si vous avez une meilleure idée, surtout, ne vous gênez pas. Allez-y, je suis preneur.

18 commentaires:

Wardiplomat a dit…

Qu'on balance une bombe atomique sur toute la région. Beaucoup plus économique, et comme ça, on sera tranquille pour au moins 1000 ans.

Théo2toulouse a dit…

Et si on les laissait se massacrer entre eux ?

daredevil2007 a dit…

"Et si on les laissait se massacrer entre eux ?"
Et vous croyez qu'ils ont envie de rester chez eux? Ne rêvez pas leur idéologie les pousse à la conquête... c'est écrit en toutes lettres!
Personne n'a vraiment envie que ce pays serve de base arrière à des hordes de kamikazes prêts à soumettre le monde à leur religion de paix et d'amour... mais rassurez-vous, il est plus que probable que les occidentaux le quittent car ils ne sont pas prêts à payer le prix du sang sur le moyen et le long terme...

Titus a dit…

le Pakistan est une république islamique dotée de l'arme atomique et un nid de terroristes islamistes longtemps mais pas touche! Protégé des USA. On se contentera donc de tracer des plans en Afghanistan.
Essayez de tarir les sources de l'islamisme et vous aurez les amerloques sur le râble.

Epicier vénéneux a dit…

Faudrait qu'un missile balistique paki aille s'écraser accidentellement sur une région indienne pas trop peuplée. Je suis sûr que deux ou trois bons agents du Mossad pourraient s'en charger: l'Inde perdrait quelques dizaines de millions d'habitants (une paille!) et raserait le Pakistan. En jouant un peu avec les vents dominants, on balancerait un chouette nuage radioactif sur l'Afghanistan. L'Iran râlerait un peu et tenterait de raser Paris de la carte mais ses missiles (nucléaires?) seraient détruits par des Patriots à 20 km d'altitude verticale Damas histoire de voir si les Syriens construisent des murs solides.

On filerait le Pakistan à l'Inde et la Syrie à Israël pour les remercier; les survivants afghans se shooteraient avec leur propre pavot pour lutter contre les douleurs dues aux brûlures et aux cancers engendrés par la radioactivité et disparaitraient en moins de 10 ans. La coke redeviendrait inaccessible pour les jeunes, qui se mettront par effet de substitution (si j'ose dire) à considérer le chanvre indien comme une drogue dure.

Après ça, gageons que nos amis divers tourneront sept fois leur langue dans leur bouche avant de demander un permis de construire des minarets.

Le tout en moins d'une semaine!

Merci, de rien, au r'voir m'sieurs-dames.

Wardiplomat a dit…

Epicier vénéreux,

Votre scénario est nul.
Une bombe atomique suffit pour régler le problème. Les sous-marins nucléaires américains qui patrouillent dans l'océan indien peuvent régler le problème en 30 minutes. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

Epicier vénéneux a dit…

Vu comme ça, il n'y a même pas besoin des Américains; nous pouvons le faire nous-mêmes.

Ceci dit, en cas de rififi post-thermonucléaire à l'ONU, mon plan nul permettait à l'ensemble des nations membres de dégager un consensus politique pour éviter que tout le monde aille se mettre sur la gueule avec tous les autres en montrant du doigt le Mossad.

daredevil2007 a dit…

Merci épicier! J'ai bien rigolé... cela étant, vous devriez peut-être proposer votre scénario à une major du cinéma... on ne sait jamais, cela vous mènerait sur les sentiers de la gloire ;))
Plus sérieusement, tant que le pétrole restera fondamental à notre économie, rien n'évoluera sinon dans le sens d'une poursuite de la politique menée actuellement...
Et comme l'Europe est devenue la cinquantième roue du carrosse... je vous laisse deviner la suite ;))

Théo2toulouse a dit…

"Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?"

Parce que balancer une bombe A rapporterait pas grand chose aux industriels et à toutes ces entreprises parasites privées vivent du contribuable, en pure perte d'ailleurs puisque les centaines de milliards dépensés n'ont pas empêché les talibans de reprendre du poil de la bête.

Gil a dit…

Moi j'aime bien le scénario d'Épicier... pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, tordu et rigolo ?

Esteban a dit…

Je serai plutôt de l'avis de Dardevil, le pétrole à crée des situations politiques d'une rare complexité, et des situations très corruptibles.

Si les Arabes n'avait pas de pétrole, et ben...

Wardiplomat a dit…

Les arabes sont des nomades qui n'ont aucun sens de la propriété privée. Ils ont eu la chance de se retrouver au dessus de réserves de pétrole gigantesques au moment où les occidentaux ont commencé à s'industrialiser. C'est un peuple qui n'a rien inventé depuis plusieurs siècles et qui vit aux crochets du monde occidentale. La technologie qui sert à extraire, à raffiner et à distribuer le pétrole a été mise au point par les occidentaux. S'il n'y avait pas les occidentaux, les arabes vivraient encore dans des tentes au milieu du désert à manger du chameau.
Les réserves de pétrole du moyen orient appartiennent à l'occident. Je ne comprends pas pourquoi on donne de l'argent aux arabes pour puiser dans des réserves qu'ils sont de toute façon incapables d'exploiter eux-mêmes. La solution est simple: il aurait fallu maintenir le moyen orient sous domination britannique et française après la Seconde Guerre Mondiale. Maintenant, les Américains sont obligés de faire le sale boulot à notre place. Que les Européens récupèrent leurs couilles et qu'ils aillent aider Oncle Sam à faire le ménage dans cette région pourrie.

Epicier vénéneux a dit…

Bien d'accord avec votre conclusion, Wardip'.

daredevil2007 a dit…

Il semblerait, War, que vous ayez "zappé" le chapitre "décolonisation" quand vous étiez en cours d'histoire;))
A votre avis, pourquoi le grand Charles a-t-il mis tant d'empressement à se débarrasser de l'Algérie? (même si au jour d'aujourd'hui et avec le recul, on finit par se demander si cela a servi à quelque chose...)

daredevil2007 a dit…

A propos de votre scénario "France versus Chine": Avec quoi pensez-vous pouvoir les rayer de la carte? Un pistolet à bouchons?
Et puisque nous en sommes aux "drôles" d'hypothèses: ne croyez-vous pas plutôt que ce seront eux qui nous exploseront si le besoin s'en fait sentir - et sans état d'âme! - ?
Tiens, une question à 2 centimes: combien de temps pensez-vous - tout le monde peut proposer sa réponse, les paris sont ouverts;))) - que l'état français pourra encore se payer ses danseuses "nucléaires" et ses "biceps" en chocolat? (cf. la tentative de vente en cours du second bâtiment (par sa taille) de la marine française aux Russes)?

daredevil2007 a dit…

Je vous conseille de jeter un œil sur le texte que j'ai collé dans le sujet sur notre si merveilleuse éducation nationale que le monde entier nous envie (sujets traités par Franck récemment)

Esteban a dit…

Je ne pense pas non plus que l'on puisse mener une guerre d'usure avec une autre civilisation, le pétrole nous à polluer sur plusieurs plan par le biais des « Échanges ».

Le libre échange ne doit plus être ultra-libéral, mais au contraire ; LIBERAL.

Toutes les civilisations se respectent et on droit de se tromper, maintenant il n'engage que nous de rentrer dans leur jeu.

Je ne dit pas non plus qu'il ne faut plus échanger avec les pays sous dictature, mais au moins reconnaître que nous devons prendre des précautions.

Théo2toulouse a dit…

"A votre avis, pourquoi le grand Charles a-t-il mis tant d'empressement à se débarrasser de l'Algérie?"

Dites, on pourrait faire le parallèle avec le Pakistan, ancienne colonie britannique.

A mon avis, c'est le père de Foucault qui avait le mieux compris le problème. En 1912, il avait écrit (de mémoire) "si nous ne faisons pas de ces gens des Français, dans cinquante ans, nous aurons la guerre". Et curieusement, c'est exactement ce qui est arrivé. Quand vous maintenez des peuples dans un statut d'inférieurs pendant des décennies, faut pas s'étonner qu'un jour ils relèvent la tête.