vendredi, octobre 22, 2010

Retraites en France : répartition ou capitalisation ? Une petite remarque historique qui éclaire bien des choses

La première loi (1910) sur les retraites ouvrières et paysannes instituait un système par capitalisation (évidemment : c'est le bon sens) géré par l'Etat (pourquoi pas ? Ce système n'a pas ma préférence mais il est moins catastrophique que la répartition).

C'est le gouvernement Pétain qui crée en 1941 la retraite par répartition, essentiellement pour prendre l'argent de la caisse de capitalisation pour le distribuer en allocations immédiates.

Les gauchistes, pour lesquels «pétainiste» est au rang des insultes suprêmes, se retrouvent donc à défendre un système social mis en place par Vichy pour des raisons purement opportunistes, pour ne pas dire malhonnêtes.

Ca ne vous fait pas rire ?

En réalité, il s'agit d'un débat purement idéologique : acceptez vous le capitalisme ? Poser cette question en 2010 me paraît absolument ridicule, mais nous sommes en France et, confits dans notre complexe de supériorité intellectuelle, nous ne sommes pas effrayés d'entretenir une dispute avec 150 ans de retard (je rappelle que Boehm-Bawerk, qui a réfuté le marxisme, vivait à Vienne à la fin du XIXème siècle).

En effet, si les gauchistes français acceptaient le principe du capitalisme, leur combat se déplacerait, ils ne seraient plus opposés à la capitalisation, mais ils se battraient pour que celle-ci soit contrôlée par l'Etat ou par les syndicats.

Mais ils sont dans une transe religieuse, c'est l'idée même d'accumulation de capital, pour la retraite ou pour autre chose, qui les met en furie. Et contre une colère religieuse, aucun argument pratique et rationnel ne prévaut. C'est pourquoi le passage en force est non seulement nécessaire mais la seule solution possible : on peut encore discuter pendant vingt ans avec ces gens, ça sera du temps perdu, rien ne les convaincra tant qu'ils auront la foi. Et quant à espérer qu'ils perdent la foi, pourquoi pas ? Mais on ne peut pas fonder une politique sur un espoir si aléatoire.

10 commentaires:

Théo2toulouse a dit…

"ils se battraient pour que celle-ci soit contrôlée par l'Etat ou par les syndicats."

Il y a un gros hic dans votre raisonnement : la capitalisation existe bel et bien en France, mais elle est réservée aux seuls fonctionnaires et justement gérée par des syndicats. Si vous étendez la capitalisation au secteur privé, vous privez les gauchistes de l'argent qu'ils volent au privé pour financer la leur via la répartition. Ils se battent donc pour conserver leur capitalisation sans avoir à faire le moindre effort personnel.

En fait, ils sont hostiles au capitalisme dès lors qu'on leur demande de faire des efforts. On comprend mieux pourquoi ils défendent aussi farouchement leur statut de fonctionnaire avec tous les avantages qui vont avec. N'oubliez pas que les baby-boomers sont des égoïstes forcenés qui n'ont pas eu de scrupules à faire de leurs propres enfants leurs esclaves.

Phoebastria a dit…

Je ne me sens pas visé : j'assume mes relents pétainistes nauséabonds !

Si je ne partage pas la fixette anti-fonctionnaire de Théo2toulouse, je lui concède qu'il faudrait saisir et confisquer le fric de la Préfon au profit du Peuple et de la répartition.

Tonton Jack a dit…

Bonjour,

Confisquer...
A bon, et pourquoi ? Au nom de quelle valeur ? Autour de quels principes d'action ?

Au nom de l'égalité de traitement, je pencherai plus pour un élargissement à tous de la Préfon.

Mais il est tellement plus séduisant de prendre pour distribuer d'un coup, même si demain, nul n'aura plus rien.

Mon cher Phoebastria, dans notre échange précédent, j'ai modestement demandé des arguments, et non des mots valises.
Peuple, avec un grand P en est un.

Le fric de la PRéfon comme vous dites, ce n'est jamais que l'épargne accumulé patiemment pour leurs vieux jours par des personnes qui n'ont rien de dirigeants de multinationales - comme d'ailleurs le fond de pension CalPers -. Vous n'avez donc rien contre le fait de les voler purement et simplement.

Donc, de refaire, en plus petit, ce que le maréchal fit en 1941.
Effectivement, à défaut d'argument, vous êtes cohérent.

Au passage, Franck, je pense qu'il faut décomposer votre réflexion sur un second plan. A la notion de répartition/capitalisation s'ajoute celle de provisionné/non provisionné.
Un système par points à la suédoise est une répartition qui tient la distance dans le temps, car elle est provisionnée, au sens où nul ne s'est engagé sur un rendement implicite. Vous toucherez ce qu'il y a dans la caisse, en fonction du nombre de points que vous avez accumulé.

Si je devais faire une hiérarchisation des modèles, dans l'idée de leur résistance au temps et de leur capacité à générer une croissance économique, mon classement serait le suivant :
Capi Provisionnée > Répartition provisionnée > capitalisation non pro > répartition non pro.

Avec, je le redis, la cerise en France que notre système est corporatiste, i.e. que pour une même cotisation, votre taux de retour est différent selon votre statut.
Irréformable, donc, je le crains.

Bien cordialement.

Tonton Jack a dit…

Re,

Désolé pour les s manquants dans mon message précédent.

Franck,
Je suis à la recherche depuis quelques temps des écrits de Boehm Bawerk sur la réfutation du marxisme - j'ai bien quelques idées, mais je souhaiterai lire l'auteur dans le texte -.

De toutes les façons, pour le redécouvreur de la subjectivité de la valeur, il n'a pas été très compliqué de montrer l'impasse du dernier classique qui raisonna en valeur travail.

daredevil2007 a dit…

Tonton,

Avez-vous lu ceci :

V


ou été voir ici?

Von Mises institut

daredevil2007 a dit…

Peut-être pourrez-vous trouver quelque chose sur ce portail en allemand?

von Bawerk

Anonyme a dit…

http://e-manif.e-monsite.com/


Attention si vous cliquez sur ce lien, vous serez comptabilisé comme "contre" les manifestations actuelles dans notre pays.
Donc, si vous êtes pour ces manifestations, surtout ne cliquez pas...
Isabelle

Anonyme a dit…

http://e-manif.e-monsite.com/


Attention si vous cliquez sur ce lien, vous serez comptabilisé comme "contre" les manifestations actuelles dans notre pays.
Donc, si vous êtes pour ces manifestations, surtout ne cliquez pas...
Isabelle

Anonyme a dit…

http://e-manif.e-monsite.com/


Attention si vous cliquez sur ce lien, vous serez comptabilisé comme "contre" les manifestations actuelles dans notre pays.
Donc, si vous êtes pour ces manifestations, surtout ne cliquez pas...
Isabelle

Anonyme a dit…

Oups pardon d'avoir posté euh... 3 fois...je ne suis pas très au point...Je croyais que ça ne marchait pas...
Isabelle