vendredi, février 11, 2011

Est-ce la lueur d'une renaissance ?

Je suis en train de lire la préface de la réédition du Camp des Saints. Jean Raspail y est toujours pessimiste, mais il envisage une issue dans la possibilité que les Français de souche se regroupent en une communauté parmi d'autres sur la terre de France, sauvant ainsi l'essentiel, c'est-à-dire notre culture, pour une future renaissance.

Je pense que nous sommes mûrs pour retourner le discours victimaire en notre faveur. En entrant dans la concurrence des discours victimaires, nous pourrons de nouveau nous défendre légitimement.

Car notre paralysie est intellectuelle et morale. Une fois qu'un petit quart des Français de souche sera décidé à se défendre, je ne doute pas que les moyens de cette défense viendront.

Daniel Pipes est étrangement optimiste à propos de l'Europe :

My optimism about Europe


Je ne suis pas encore optimiste, mais je suis moins pessimiste. Je sais que le chemin sera long, mais au moins y a-t-il un chemin.

Aucun commentaire: