dimanche, février 27, 2011

Le chewing-gum présidentiel

Le chewing-gum présidentiel

Voici mon commentaire :

Vous avez bien raison de vous attacher à ces détails, qui, à force d'être révélateurs, n'en sont plus.

Nous récoltons le fruit de quarante ans de folies. Une certaine idéologie voulait qu'on désacralise tout, Dieu, le père, la famille, l'homme, le pouvoir, la patrie. Rien ne devait être au-dessus de l'individu. Aucun sacrifice ne devait être exigible de l'individu au nom d'un intérêt supérieur. Tout devait plier devant le bon plaisir consumériste et la fusion démagogique.

Hé bien voilà, nous sommes au bout de cette route. Nous avons élu un président sans manières, pour qui rien ne vaut en dehors de son plaisir personnel.

Et beaucoup de Français le haïssent non pas parce qu'il est différent, mais parce qu'il est trop semblable, parce qu'il nous renvoie une image de nous-mêmes insupportable de justesse.

Qu'a-t-il de différent du Français moyen, ce multidivorcé, grossier, pendu à son portable en toutes circonstances, sans éducation, obsédé par la télé, attaché obsessionnellement au paraître ? Il ne lit pas La Princesse de Clèves, mais combien de Français le lisent, y compris parmi ses critiques les plus virulents ?

Aucun commentaire: