samedi, mars 19, 2011

La Libye sans alibi

Ainsi, nous allons faire la guerre à la Libye à la suite d'une décision folle, prise dans des conditions qui feraient évoquer une procédure de destitution dans des pays moins mithridatisés que la France à la folie de ses dirigeants.

Bien sûr, tout cela se fait au nom des drouâd'loumes, comme l'intervention américaine en Irak à laquelle la France s'est farouchement opposée. Comprenne qui pourra.

D'ailleurs, les pantalonnades ont toujours une part d'incompréhensible.

La dure réalité est que nous n'avons aucun intérêt à défendre en Libye et aucun gain à attendre de notre immixtion dans une guerre tribale (car c'est de cela qu'il s'agit(1)). Nous nous sommes suffisamment mêlés des affaires des autres par le passé, généralement au nom des fameux (et fumeux) drouâd'loumes, pour savoir que ça ne rapporte que des emmerdes.

Alors, guerre sans raison ? Que nenni ! Vous oubliez la raison qui, dans nos belles démocraties que le monde entier est censé nous envier, surpasse, domine et surplombe toutes les autres : la raison électorale.

David Cameron a une crise économique à faire oublier et Nicolas Sarkozy a une crise tous azimuths à mettre sous le boisseau.

Ah, que c'est bon ! Voir tant de noblesse, tant d'esprit chevaleresque, tant d'intelligence, tant de souci de l'Etat, à l'œuvre, ça réjouit le cœur ! C'est beau comme l'antique.

Cela serait dommage qu'il n'y ait pas quelques uns de nos militaires qui meurent pour magnifier une si grande cause (et pour la plus grande gloire de notre industrie d'armement -cette publicité gratuite sera peut-être le seul bénéfice que nous tirerons de cette affaire).

***********
(1) : les medias, en nous rapportant la fable du méchant Khadafi contre les gentils rebelles, font leur boulot de vendeur de sornettes. Nous ne sommes pas obligés d'acheter ces foutaises. Si Khadafi est le méchant, c'est simplement parce qu'il est le plus armé. Donnez les mêmes armes aux rebelles et ils se feront un plaisir d'être aussi méchants que Khadafi.

Aucun commentaire: