jeudi, mai 26, 2011

Zemmour et Naulleau virés de chez Ruquier

Rien de surprenant : c'est dans la ligne de la dictature de la bien-pensance, ouverte, tolérante et respectueuse à la condition qu'on soit totalement d'accord avec elle. La caste se sert les coudes : la principale critique vis-à-vis de Z&N était de ne pas faire dans la flagornerie face aux prestigieux invités, qui ont tous des salades à vendre.

La vraie surprise est qu'ils aient duré si longtemps.

Comme nos politiciens, les microcosmiques de télé, genre Ruquier, sont condamnés par internet. On peut très bien imaginer Zemmour faisant des podcasts à la Claude Reichman avec des centaines de milliers d'auditeurs.

Le succès de fdesouche est de bon augure.

On comprend donc que nos dirigeants, comme leurs homologues chinois, aient pour priorité le contrôle d'internet. Pour la télé, ils n'ont pas ce souci : les journalistes sont tellement soumis qu'il n'y a pas de mauvaises surprises à en attendre.

Aucun commentaire: