samedi, juillet 09, 2011

Je suis prudent, je ne dis pas ce que Martine ne veut pas qu'on dise

Je ne dis pas que le mari de Martine est l'avocat des barbus.

Et vive la liberté d'expression (de gauche) ! Et vive la censure (de gauche) !

On notera avec quel à propos Martine prend la position si payante (et si fréquente, jusqu'au ridicule) de victime.

Mais la victime, en l'occurrence, ça ne serait pas le débat démocratique ?

Aucun commentaire: