dimanche, juillet 24, 2011

La Grande-Bretagne, la nouvelle Suisse ?

A euro crisis... but also an opportunity for Britain

Daniel Hannan propose une stratégie qui, si j'étais grand-breton, m'intéresserait fort :

> la Grande-Bretagne a une vocation naturelle à être le refuge de ceux qui fuient la crise de l'Euro. Or, cette place est prise par la Suisse. Pourquoi ? Parce que la Grande-Bretagne est corsetée par trop de traités européens.

> les mécanismes mis en place pour sauver l'Euro sont illégaux au regard des traités existants.

> la Grande-Bretagne se sert de cette illégalité pour obtenir la levée des contraintes qui la gênent : «OK, je ferme les yeux sur vos magouilles mais, en contrepartie, vous me déliez de telle, telle et telle obligation».

Le problème de cette idée, pas mauvaise du point de vue britannique, c'est qu'une fois qu'on a mis sur la table l'argument de l'illégalité du sauvetage de l'Euro, même comme simple menace, on ouvre la boite de Pandore.

Il est vrai que le problème pourrait être définitivement réglé par les Allemands : si, comme il n'est pas impossible, la cour constitutionnelle de Kralsruhe déclare le sauvetage de l'Euro illégal, tout l'édifice européiste s'écroule.

Aucun commentaire: