mercredi, octobre 19, 2011

Pourquoi je ne crois pas à un score exceptionnel de Marine Le Pen aux présidentielles de 2012

Commençons par un préliminaire : à mes yeux, les sondages n'ont aucune espèce de pertinence. Donc ce n'est pas la peine de me bassiner avec tel ou tel sondage.

Voici comment, à six mois de l'élection (c'est-àdire dans le flou), je vois le vote Le Pen :

> les raisons traditionnelles du vote Le Pen sont plus fortes que jamais. Elle fera donc un gros score.

> cependant, pour chasser au-delà de ses terres traditionnelles, Marine Le Pen doit prouver sa crédibilité. Or, elle se positionne sur le créneau surpeuplé de l'Etat-nounou, elle fait dans la surenchère protectionniste. Comme c'est la crèmerie de l'UMPS depuis trente ans, ils y seront toujours meilleurs qu'elle. De plus, les Français sentent obscurément, même si ils n'osent se l'avouer, que c'est la salade qu'on leur vend depuis trente ans et qui échoue tant et plus.

Marine Le Pen avait une idée audacieuse, la sortie de l'Euro, elle aurait du pousser l'audace jusqu'à expliquer que le libéralisme économique est adapté à un pays maitre de sa monnaie (et elle aurait pu rassurer en insistant sur les fonctions régaliennes de l'Etat). Elle aurait eu un programme neuf, cohérent et audacieux.

Avec beaucoup de pédagogie et du temps, elle aurait pu faire passer ce programme. Ca tombait bien, elle a commencé sa campagne avant les autres.

Au lieu de quoi elle propose de faire la même chose que depuis trente ans avec en plus l'idée risquée de sortir de l'Euro. Elle s'arrête au milieu du gué. Elle est trop audacieuse pour ce que son programme a de convenu, elle est trop convenue pour ce que son programme a d'audacieux.

Bref, elle fera 18-19 %. Ca sera bien, mais insuffisant pour être au deuxième tour.

Aucun commentaire: