jeudi, novembre 10, 2011

Euro : le train fonce toujours aussi vite et les chauffeurs sont toujours aussi fous

Jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, les prévisions de ceux, comme Jean-Jacque Rosa, qui nous racontent que l'Euro est une fort mauvaise idée se révèlent justes.

Comment réagissent les européistes ? Font-ils leur mea culpa «Désolés, nous nous sommes gourés, nous allons essayer de réparer les dégâts» ?

Pas du tout ! Fidèles à leur tropisme soviétique, ils nous expliquent que si l'européisme échoue, c'est que nous ne sommes pas encore allés assez loin dans l'européisme.

Albert Einstein donnait comme définition de la folie de tenter plusieurs fois exactement la même chose en espérant un résultat différent. Nous y sommes.

Il est juste désespérant que les citoyens qui ne sont pas fous et regardent les fous agir soient impuissants à rien faire.

Aucun commentaire: