samedi, novembre 05, 2011

Guerre d'Algérie : sortir de la bêtise, comme sur tant d'autres sujets

Guerre d’Algérie : les derniers secrets

La guerre d'Algérie est un de ces sujets où l'on voit le poids débilitant de la vulgate gauchiste imposée par le lobby éducation nazionale / medias.

La vulgate gauchiste nous présente la guerre d'Algérie comme la guerre des gentils colonisés contre les méchants colonisateurs. On le voit encore avec cette pourriture de Plenel débattant contre Zemmour.

En réalité, la guerre d'Algérie était une double guerre civile : entre Algériens (il y avait plus d'Algériens coté français que coté FLN) et entre Français, de métropole et d'Algérie. Une telle situation entraine une complexité de relations qui fait de toute simplification une occasion de ne plus rien comprendre.

Cela n'empêche pas quelques jugements : l'attitude de De Gaulle vis-à-vis des harkis et des pieds-noirs restera une tache sur son histoire que rien ne pourra effacer... Le FLN s'est complu dans la barbarie ... L'OAS n'avait aucun sens politique ... Cependant, ils doivent être assortis de précautions oratoires.

De précaution, dans la vulgate gauchiste, aucune : on est drapé dans l'autosatisfaction de son magistère moral usurpé.

L'exemple de la guerre d'Algérie est un parmi tant d'autres. On pourrait aussi parler de «l'analyse» médiatique de la crise.

Jean-Paul Brighelli a baptisé l'école actuelle la fabrique du crétin. Mais, si l'on considère le lobby éducation nazionale / medias, c'est toute la société qui est crétinisée, pas seulement les enfants.

De tout temps, le débat public a imposé des simplifications abusives, mais jamais, me semble-t-il, elles n'ont été aussi uniformes et univoques. Cette uniformité en fait la dangerosité : quand on pense tous la même chose, c'est qu'on ne pense plus.

Comment en sortir ? D'après Bezmenov, nous sommes au stade où seuls un coup d'Etat ou une intervention étrangère permettent de rétablir la situation. Mais comme il n'y a pas de Pinochet français à l'horizon, il va falloir trouver une autre idée !

Aucun commentaire: