samedi, février 04, 2012

Et si le Rafale s'exportait ?

Le Rafale est sélectionné par l'Inde (mais le contrat n'est pas encore signé). J'ai entendu Marine Le Pen critiquer les transferts de technologie et de production. Quelle conne !

Les transferts sont une condition des ventes d'armements de nos jours.

Rappelons quelques points :

> 500 entreprises françaises participent au Rafale (l'Etat français ne s'efforce pas de vendre le Rafale seulement pour faire plaisir à Dassault, qui ne représente qu'un quart du programme).

> un contrat d'exportation soulage le budget de l'Etat.

> un contrat d'exportation finance des traitements d'obsolescences et des améliorations.

> un contrat d'exportation de cette importance est à la fois une cause et une conséquence de renforcement de liens stratégiques.

Comme tout bon libéral, je considère que si un contrat se fait -ne vendons pas la peau de l'ours-, c'est que les deux parties y trouvent leur compte.

Aucun commentaire: