dimanche, février 12, 2012

Je suis étrangement attiré par le réchauffement

Comme mes fidèles lecteurs le savent, il y a quatre ou cinq ans, je me suis beaucoup renseigné sur la théorie du réchauffement climatique d'origine humaine.

J'en ai conclu que cette théorie était scientifiquement infondée et que son seul intérêt était sociologique et politique «comment de gens peuvent-ils croire de pareilles foutaises ?»

Cependant, je vous avais promis de vous tenir au courant si je trouvais des articles intéressants.

Qu'est-ce qu'un attracteur étrange ?

Un attracteur étrange est dans un système chaotique (au sens mathématique : je ne parle pas de politique française) est un espace d'états vers lequel ce système tend en l'absence de perturbations.

Un système peut avoir plusieurs attracteurs étranges.

En cas de perturbations, le système tend à aller vers un attracteur étrange.

Revenons au climat. En l'état d'enfance où se trouve la climatologie, il est illusoire d'espérer, à supposer que cela soit théoriquement possible, trouver les attracteurs étranges par modélisation. En revanche, on peut essayer de les déduire de l'historique : dans quels états le climat a-t-il eu tendance à «se réfugier» ?

C'est justement le sujet de cet entretien :

Etrange, pas d’attracteur ….

Qu'en conclure ? Qu'au vu de l'historique, si on modifie un paramètre du climat au hasard (le gaz carbonique, par exemple), il y a plus de chances que cela nous amène vers une ère glaciaire que vers une période chaude.

Mais, chut, ne le répétez pas. Cela pourrait faire de la peine aux gens du GIEC et à leurs copains politiciens.

Aucun commentaire: