jeudi, mai 31, 2012

Théâtre : François ou la fausse normalité

Je suis jaloux. J'aurais aimé écrire cette scène piquée sur un blog.

La scène se passe dans un palais présidentiel avant le lever du jour.


Première concubine :
- Allons, debout, les tambours sont déjà là pour couvrir l'événement !


Moiprésidentje :
- Eh bien ... qu'ils attendent ... je ne suis pas à leur service ... tout de même.


Première concubine (un peu agacée, la patience n'est pas son fort) :
- Dépêche toi quand même, il ne reste que vingt minutes.


La scène se transforme en salle de réception, où se pressent les tambours de résonance. 


Premier tambour de résonance :
- Merci M. le président de nous faire assister en direct à ce grand moment.


Moiprésidentje :
- Je vous en prie … c'est tout naturel … je ne suis qu'un homme normal, vous savez.


Second tambour de résonance :
- Nous avons hâte de faire partager cette expérience avec le public !


Troisième tambour de résonance :
- M. le président, ne pensez-vous pas que nous donnons une dimension exagérée à quelque chose de banal ?


Moiprésidentje encore tout sourire, fait semblant de ne pas le voir. Le regard perçant de la première concubine se vrille sur lui. Première concubine (en aparté, un sourire glacial sur les lèvres) :
- Virez moi cet énergumène, il va tout gâcher !


Garde du corps :
- Tout de suite, madame.


Le rideau s'ouvre, Moi présidentje ouvre largement les bras et le soleil darde ses premiers rayons dans la grande salle.


Tambours de résonance en même temps :
- … Nous voyons le président faire se lever le soleil en direct, il l'a plié à sa volonté, c'est un moment inoubliable ...


**********
Nota : le titre m'est venu en pensant à La fausse suivante, dont le titre complet est La fausse suivante ou le fourbe puni. Mais, bien entendu, n'y voyez aucune prédiction pour l'avenir ni aucun jugement sur notre vénéré «président de tous les Français».

Aucun commentaire: