dimanche, septembre 16, 2012

Un éléve tabasse un prof, mais ce n'est pas de sa faute (à l'élève, quant au prof ...)

"Divers" d'origine marocaine, il tabasse son prof après un cours sur les religions.

En bon réac, vous haussez les épaules en disant : "Oui, on sait. Les Chances Pour la France, la racaille, sont la piétaille du terrorisme islamique au quotidien, près de chez nous. Ils font régner leur petite terreur de basse intensité qui entraîne, concession après concession, l'islamisation de la France."

Hé bien, vous n'y êtes pas du tout. Le tabassé lui-même l'explique : "il se sent trahi" (bien fait pour sa gueule : encore un bisounours qui a mis son affection et sa confiance où il ne fallait pas), mais "l'élève était en proie à des difficultés personnelles".

Donc rien à voir avec le fait que c'est un allogène, rien à voir avec l'islam (pur hasard que cette rossée se soit produite après un cours sur les religions), rien à voir avec le choc des civilisations, rien à voir avec la colonisation à rebours et le Grand Remplacement.

À ce stade d'aveuglement volontaire de la victime, on se dit qu'elle n'a pas été assez victime et que le vrai tort de l'élève est de ne pas avoir tapé plus fort.

Aucun commentaire: