dimanche, novembre 25, 2012

Le duel à l'UMP arbitré par les medias de gauche

Il y a une duel en cours à l'UMP.

Or, qui l'arbitre, en réalité ? Qui fait pression ? Les médias de gauche, qui ont clairement choisi François Fillon depuis des mois.

Je peux les comprendre : Fillon est le prototype du gentil toutou de la gauche, le caniche de compétition, ayant entièrement intériorisé le chantage au progressisme et aux «Valeurs républicaines».

Comme Alain Juppé, choisi par les fillonistes comme médiateur, c'est un fervent remplaciste (suivant le néologisme forgé par Renaud Camus).

Cela, je le comprends de la part de la gauche. C'set de bonne guerre que d'encourager ses ennemis à la faute, que de les pousser à choisir le chef le moins combatif. Mais pourquoi la droite se laisse-t-elle faire ?

Les militants ne se sont certes pas entièrement laissés faire, puisqu'ils ont mis Copé et Fillon à égalité à une poignée de voix près, alors que la médiacratie mettait tout son poids en faveur de Fillon.

Mais, tout de même, cette soumission, même partielle, est bien navrante.

Le mieux serait que l'UMP éclate, mais pour des questions financières, cela n'arrivera pas.

Aucun commentaire: