samedi, novembre 03, 2012

Marc de Scitivaux sur les Trente Glorieuses et les 35 heures

Description des Trente Glorieuses par Marc de Scitivaux (je transcris librement) :

*********
Le problème de compétitivité française est très profond, même pendant les Trente Glorieuses. Le Franc a dévalué plusieurs fois, le Franc a été divisé par quatre face au Mark.

Autrement dit, les Français ont l'habitude de recevoir des faux droits qui sont ensuite repris par la dévaluation. L'Allemagne, elle, a l'habitude d'une monnaie forte et de faire de vrais efforts de compétitivité.

On ne voit pas comment faire cohabiter dans une zone monétaire deux pays aux cultures économiques si opposées.

La catastrophe, c'est que l'idée à la base des 35 h est fausse : la réduction du temps de travail ne réduit pas le chômage, elle l'augmente, car elle exclut du travail les moins productifs, ceux qui rapporteraient à leur patron s'ils travaillaient 40 h mais ne rapportent plus à 35 h.

A-t-on entendu un leader de droite contredire la gauche avec cet argument fondamental ?

 Il ne faut pas ménager les 35 h, contourner le problème : l'idée à la base des 35 h est fausse, il faut supprimer les 35 h.

*********

Le père Marc fait exactement le même constat de faillite de la classe politique française que moi : que ce soit les à propos des 35 heures ou d'"aligner la fiscalité du capital sur celle du travail", nos politichiens partagent de la gauche à la droite un corpus d'idées économiques mortelles.

Je critique beaucoup Hollande, mais le fait que Sarkozy n'ait pas supprimé les 35 heures mériteraient quelques années de prison (je ne plaisante pas).

CPEF.

Aucun commentaire: