mardi, novembre 06, 2012

Pour une sociologie du réchauffisme


Le réchauffisme (1) est une escroquerie intellectuelle.

Ici n'est pas le lieu de refaire la démonstration. Cela ne m'intéresse plus. Il suffit juste de rappeler que, depuis trente ans que cette théorie a vu le jour (ça ne nous rajeunit pas), toutes les prédictions des réchauffistes se sont avérées radicalement fausses. Une théorie qui produit systématiquement des prédictions fausses est une théorie à oublier.

Désormais, la question qui m'intéresse est la suivante : comment une théorie fausse a pu devenir une théorie acceptée comme vraie dans la majeure partie du milieu politique et du grand public, et, même, du milieu scientifique ?

On connaît des précédents de théories fausses acceptées comme vraies : le marxisme et l'eugénisme. On remarquera que le point commun de ces théories est d'être à la croisée de la science et de la politique. Plus exactement, sous couvert d'objectivité scientifique, ce sont des théories politiques.

Or, la formation d'une opinion politique est très diffèrent de la formation d'une vérité scientifique, même si, cerveau humain oblige, il y a des point communs.

Je ne connais pas d'ouvrage étudiant la formation de l'opinion réchauffiste. J'aurais bien vu Michael Crichton l'écrire, il est décédé trop tôt.

En tout cas, je suis très intéressé si vous pouviez m'aiguiller vers une lecture.



******************
(1) : le réchauffisme est l'opinon prétendument scientifique considérant l'ensemble des quatre hypothèses suivantes comme valide :

1) il y a un réchauffement climatique global inhabituel.

2) ce réchauffement est d'origine humaine.

3) ses conséquences sont catastrophiques.

4) il est possible (4a) et souhaitable (4b) de prendre des mesures contre ce réchauffement.

L'hypothèse 1 peut éventuellement se défendre (à supposer que les notions d'inhabituel et de climat global aient un sens). Toutes les autres hypothèses n'ont pas reçu le début du commencement d'une démonstration correcte.

Aucun commentaire: