lundi, décembre 24, 2012

Exil fiscal : halte au nombrilisme

Un des traits qui m'agacent le plus chez les Français est leur nombrilisme : à les entendre, il serait quasiment impossible de vivre bien hors de France.

Cet article remet les pendules à leur heure, notamment sur deux de nos domaines de fierté mal placée. Il y a des systèmes de santé meilleurs que le nôtre. Idem pour les systèmes éducatifs.

Exil fiscal et nombrilisme français

Nota : j'ai douté de la pertinence de cet article à cause du chiffre d'un million d'euros de patrimoine comme seuil d'exil. Puis, je me suis rappelé qu'on m'avait parlé d'un couple parti en Belgique avec deux millions d'euros, chiffre qui n'est pas si éloigné de celui de cet article par rapport aux dizaines de millions que j'imaginais.

Bref, si à un million d'euros, il y a des cas où cela vaut le coup de partir, c'est extrêmement inquiétant : ce n'est plus seulement le capital d'hier qu'on fait fuir, ce sont les entrepreneurs, donc la richesse et les emplois, d'aujourd'hui et de demain.

Se confirme une fois de plus qu'en faisant le choix du socialisme, les Français ont fait le choix de l'égalité dans la misère. C'est d'ailleurs une fausse égalité car certains profitent du système de la manière la plus inégalitaire qui soit.

Aucun commentaire: