vendredi, décembre 14, 2012

Le gouvernement le plus socialiste depuis 1794


Ce gouvernement est le plus socialiste que la France ait connu depuis 1794.

Cette affirmation peut surprendre au premier abord, car le gouvernement mène une habile stratégie de confusion pour masquer ce fait essentiel.

Mais ce gouvernement cumule, comme jamais depuis 1794 aucun gouvernement socialiste, deux caractéristiques : d'une part, un sectarisme sans limite, une absolue conviction d'être la personnification du Bien et d'avoir tous les droits de mépriser et d'écraser les objections, d'autre part, une concentration des pouvoirs qui étouffe toute démocratie (presse (1), école, justice, présidence, parlement, collectivités locales).

L'esprit est au totalitarisme. Un totalitarisme mou, confus, désordonné, mais totalitarisme quand même.

La proposition de déchoir de la nationalité française les exilés fiscaux est emblématique de ce totalitarisme : quiconque les conteste les socialistes, même en s'enfuyant, ne mérite pas de rester français, il doit être excommunié.

Les jeunes politticens socialistes n'ont même plus cette culture classique qui permettait de garder une certaine retenue et d'ériger des barrières contre la stupidité. Non, ils croient à ce qu'ils font avec la foi de l'abruti, de l'ignare qui ne connaît rien à rien. Ils auraient été de bons adjudants dans une caserne du XIXème siècle, on en a fait des ministres et des députés. Qui a écouté une fois Karine Berger, frais député, censée être une experte économique du PS, est atterré par le mélange d'aplomb sentencieux et de bêtise crasse qu'elle expose en toute occasion.

En 1981, François Mitterrand avait un programme absurde, mais il gardait au moins l'intelligence d'en rire, en privé.

En 2012, nous avons  au pouvoir des fanatiques, par sécheresse de coeur, défaut d'imagination et inculture abyssale. Ils n'ont aucune retenue à faire le mal, puisqu'ils n'ont aucune idée qu'ils pourraient se tromper, qu'ils n'ont jamais aucune pensée pour ceux qui ne sont pas de leur camp, qu'ils prennent tout au premier degré, avec le sérieux du tâcheron qui ne comprend rien, s'en fout de comprendre mais applique le programme dans la conviction de son bon droit.

Bref, ça va mal, très mal.

*******************
(1) : personne n'a fait remarquer dans la presse complice que les Pigeons se sont faits pigeonner.

Aucun commentaire: