mercredi, décembre 05, 2012

L'ignorance péremptoire

Christian Vanneste emploie à propos de Cécile Duflot l'expresion «ignorance péremptoire».

Je trouve les termes excellemment choisis : ils définissent avec concision comment toute personne sensée perçoit ce genre de personnage, tout en faconde, sonnant le creux, faisant d'autant plus gaillardement la leçon qu'il ne connaît rien. On sent bien que Mme Duflot n'a jamais lu, médité ni réfléchi un tant soit peu sérieusement.

Son reproche à Bernard Accoyer de la désigner comme «Madame le ministre» est un sommet d'ignorance crasse revendiquée avec fierté. D'avoir un ministre aussi con, aussi dépourvu de la moindre culture, on en pleurerait de honte.

Hélas, elle n'est pas seule : «ignorance péremptoire», voilà qui convient parfaitement à Najat Vallaud-Belkacem, à Delphine Batho, à Arnaud Montebourg, à François Hollande et à pas mal de leurs adversaires de droite.

Si les femmes sont dignement représentées dans cette liste, c'est que, plus encore que leurs collègues masculins, elles sont choisies sur leurs belles gueules (pour ne pas désigner une partie plus basse de leur anatomie).

Dans la course aux maroquins, intelligence et compétence seraient plutôt des handicaps. Mme Duflot n'a pas à s'inquiéter. Si la bêtise satisfaite est un gage de ministère, elle est bien partie pour être ministre à vie.

Pauvre France !

1 commentaire:

Monsieur Patate a dit…

Je ne partage pas l'enthousiasme de Christian Vanneste sur le TGV Lyon-Turin... C'est avec ce genre de projets à l'utilité très douteuse que l'on justifie le matraquage fiscal français. Et qu'on détruit plus d'emplois qu'on n'en crée.
D'ailleurs, les socialistes français sont pour ce projet, comme ils sont pour le nouvel aéroport de Nantes et pour tout ce que coûte cher et qui permet de discuter avec des architectes autour de petits fours.