mardi, janvier 15, 2013

Et hop, une bonne remise à leur place des pacifistes

Légion d'honneur : le revers du refus de la médaille

Je hais les pacifistes car le pacifisme est une pires formes de lâcheté et d'irresponsabilité : non seulement, il épargne à soi-même les risques, mais il les fait courir aux autres, au pays entier.

J'aime Brassens, malgré son pacifisme, mais je n'ai que mépris pour Tardi : à mes yeux, son traitement de la première guerre mondiale est une saloperie, une insulte aux combattants par la désinformation qu'il propage (j'ai traité le sujet de la motivation des soldats dans Verdun, le Coq hardi, les Eparges).

L'auteur de l'article a tout à fait raison de rappeler Simon Epstein à notre bon souvenir.

Enfin, le parallèle Brassens / de La Poype est impitoyable.



Aucun commentaire: