dimanche, janvier 06, 2013

L'excitation à la haine sociale et les couilles dans l'étau

Affaire Depardieu, fiscalité totalitaire et punitive, «petites phrases» ... Le gouvernement excite la haine sociale contre les riches. Pourquoi ?

Ce n'est pas économiquement rationnel : les riches ne sont pas à l'origine de nos problèmes et les pressurer ne résoudra pas nos difficultés, elle les aggravera. Alors ?

C'est tout simplement que le gouvernement ne peut pas faire autrement.

Les vraies tares du système sont dans ses rentes. Or, le gouvernement est l'élu des rentiers du système, donc, sauf à avoir le courage de se suicider électoralement (et on ne devine pas un tel courage), il ne peut réformer le système en faillite. Il a les couilles prises dans l'étau de son électorat.

Puisqu'il ne peut rien faire pour résoudre la crise, il ne lui reste plus qu'une seule voie, très classique : détourner la colère du peuple sur des boucs-émissaires.

Nous avons eu les juifs (souvent), les financiers, les protestants, les aristocrates, de nouveau les juifs. Aujourd'hui, les riches.

Cela n'est pas plus efficace que précédemment mais, comme précédemment, cela évite aux vrais coupables de la catastrophe d'avoir à répondre de leurs décisions.

Une fois de plus, nous avons droit à l'injustice et à l'iniquité, les vraies, pas seulement en paroles,  en actes. Spoliation, confiscation, émigration.

Ce gouvernement est -comment dire ?- minable.

Elle est belle, la France !

Aucun commentaire: