samedi, février 09, 2013

Enfin des gens qui commencent à comprendre le communisme de marché

Mon explication de la crise est le communisme de marché.

Après avoir lu Flora Montcorbier, je me suis senti très seul : même la prétendue droite censée être plus intelligente que la gauche y allait de ses diatribes stupides contre l'«ultralibéralisme».

Il y a quelques jours encore, sur Polemia, on pouvait lire un article hallucinant de connerie qui expliquait la crise depuis les années 70 par la fin du protectionnisme ! Nulle part n'était évoquée la croissance mammouthesque de l'Etat. Alors que c'est justement l'articulation entre une prétendue libéralisation et la progression du socialisme étatique qui est le phénomène intéressant, le tout à base de matérialisme déchainé.

L'«ultralibéralisme» est encore l'idée dominante, et même la seule, dans les medias. Marine Le Pen, qui pourrait se permettre une pensée originale, en rajoute dans le socialisme. Donc, du coté de la classe jacassante, rien de nouveau, c'est-à-dire rien à attendre. Toujours aussi conne.

En revanche, de temps en temps, je croise un signe encourageant.

Jean-Pierre Petit, économiste qui intervient souvent sur BFM, n'emploie jamais le concept de communisme de marché mais ses idées tournent autour : inflation démocratique, social-clientélisme, économie de bulle, critique du mercantilisme ...


Aucun commentaire: