samedi, mars 16, 2013

Hollande : après la vache folle, le gouvernement fou

Le mot qui me vient de plus en plus souvent en tête, s'agissant du gouvernement, est «fou», que ce soit sur la Syrie, l'économie, les moeurs ou le fonctionnement des institutions.

Jusqu'à maintenant, je me disais que le gouvernement s'efforçait d'être rationnel sur le plan médiatique et électoraliste, seul domaine assez bas pour être à la portée de ce  rassemblement de nains.

Cependant, dans ce domaine aussi, ils oscillent entre le ridicule et le grotesque. Alors ?

Nous vivons une décadence. Mais, quand on a dit cela, on n'a pas dit grand-chose.

C'est pourquoi je m'interroge (Les Français ont-ils le gouvernement qu'ils méritent ? et Menacés par la connerie) sur les institutions, au sens large, c'est-à-dire sur ce qui transforme les pensées et opinions politiques (ou l'absence d'icelles) de chaque Français adulte en décisions politiques (ou en absence de décisions).

Philippe Nemo est clair : ils pensent que les institutions de la Vème République sont paralysantes et, donc, mortifères. Je suis moins radical, mais je pense qu'il faut au moins accuser la Vème République dénaturée par les réformes constitutionnelles idiotes (principe de précaution, quinquennat, parité, etc).


Aucun commentaire: