samedi, mars 30, 2013

Le nerf de la guerre : excellente idée de la Manif Pour Tous

Je considère les impôts, au niveau où ils sont en France et compte-tenu de l'utilisation qui en est faite, comme une forme de tyrannie.

J'avais agité l'idée d'une grève des impôts. Certains m'ont fait remarquer que cet appel est illégal. Dont acte.

La Manif Pour Tous a une idée légale :

> déclarer ses revenus sur papier et non par internet.

> dénoncer son contrat de mensualisation.

> verser 2€ de plus que la somme due.

Ces mesures simples, répétées plusieurs centaines de milliers de fois, peuvent avoir un effet dévastateur.

Enfin, dernière mesure, qui est une véritable bombe atomique financière :

> retrait des livrets A tous à la même date (n'oubliez pas que le livret A sert à financer le logement «social» et les collectivités locales. S'attaquer au livret A, c'est frapper au coeur le social-clientélisme).

Je suis étonné par le succès des Manifs pour Tous.

Je commence à croire que la France bien élevée, qui subit sans broncher depuis des lustres les extorsions destinées à financer les conneries de la France mal élevée, a vraiment la moutarde qui lui monte au nez.

Il se pourrait bien qu'elle ait envie de rappeler qu'on peut l'insulter, la traiter de ringarde, d'homophobe, de réactionnaire, de raciste, de franchouillarde et patati et patata mais que sans elle, sans son travail, sans son argent, la France s'arrête.

Je trouve les consignes ci-dessus géniales car elles vont à l'essentiel.

Une fois qu'on dépouille les grands discours et les effets de de manche, que sommes nous pour un Hollande, une Taubira, un Moscovici, une NKM, un Copé, un Jean-Pierre Michel ?

Les vaches à lait qui financent un train de vie fastueux, digne des plus grands aristocrates d'Ancien Régime (d'ailleurs, ils vivent dans leurs hôtels particuliers - on ne retrouve cela dans aucun autre pays d'Europe du nord), et qui financent aussi l'achat de voix permettant de se maintenir au pouvoir et de continuer à profiter de tout ce luxe gratuit (gratuit pour eux, pas pour nous).

Nous sommes vos vaches à lait ? Hé bien, soit. Les vaches se révoltent un tout petit peu. Elles continuent à payer, mais de manière plus pénible.

La chose me plaît par son élégance, on dirait un mouvement d'aïkido. Les finances publiques sont déséquilibrées à cause des folies du social-clientélisme ? On donne la pichenette qui fait basculer l'ennemi.

Ils veulent du rapport de forces ? Ils vont être servis.

Il ne faut pas s'attendre à une réaction douce, lénifiante. Derrière les belles paroles sur l'égalité, ce qui obsède les socialistes, c'est le fric, celui qu'ils peuvent nous prendre pour vivre à l'aise, eux. Alors, croyez bien qu'ils seront violents, que tous les coups sont permis.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Soyons lucides
Dans la France bien élevée, il y a aussi des électeurs de Normal 1er qui sont en train d' atterrir par rapport à leur idole dont ils pensaient que ses lubies sociétales n' étaient que de la garniture de réclame électorale sans avenir.
Ajoutons qu'il devient de plus en plus évident que les riches qui allaient payer pour que tout le monde conservât son petit état providence sans cesse, débutent de plus en plus bas dans l' échelle des revenus, au fil des mois des besoins de pognon de Normal 1er. Bientôt, la richesse débutera à 1,1smic à cette allure de descente (aux enfers).

Anonyme a dit…

On voit aussi que Normal 1er commence à redouter la France bien élevée: interdiction des Champs-Elysées clairement faite pour éviter la proximité de son palais en tentation pour une foule qui pourrait devenir incontrôlable, inénarrable dispositif policier (1.000 CRS, paraît il) pour son allocution d' antenne 2, renvoi des décisions aux partenaires sociaux...
Bref, pour moi, il est déjà dans la posture du pourvu que cela dure encore quatre ans, mon tour de manège qu' il n'y a rien que des méchants qui veulent me le faire interrompre. Cet idéologue ravageur camouflé sous une apparence pépère pensait que cette France ne bougerait pas, habituée qu'elle est depuis 30 ans à se faire spolier les fruits de son labeur pour l' entretien d' un état providence qui profite surtout à ceux qui en sont les crediteurs nets paresseux et accapareurs. On apprend maintenant que ce sont les riches à 2.500€ le mois qui pompent méchamment la moelle du zinzin que cela en est très dangereux pour l' équilibre des finances...
L' idée d'une révolte par les voies légales est excellente puisqu'il n'y aura pas de prise possible de dénigrement. Relisons la stratégie de Gandhi, transposons la et appliquons la.

Anonyme a dit…

Que cette loi passe au plus vite et qu'on n'en parle plus, comme dans tous les pays où elle a été instaurée ou qu'elle est en passe de l'être !
C'est le genre de mesure inévitable qui viendra fatalement un jour, en France et ailleurs.
Le cirque Boutin-Barjot nous fait honte, il n'a que trop duré (souvenons nous du PACS)
Un gouvernement n'a pas à tenir compte des sondages -d'ailleurs favorables à ladite loi- ni des "millions" de manifestants.
Il est bon de redire que "ce n'est pas la rue qui gouverne", cela vaut tant pour les retraites que pour le "mariage"
Il ne manquerait plus que les familles "bien élevées" marchassent sur l'Elysée comme aux beaux jours du boulangisme et du 6-février ! Veut-on du sang ? Cela "aurait de la gueule", pour sûr !
A part la grande manif gaulliste de fin 68, hativement organisée par le gouvernement, il n'y'a jamais eu de rassemblement politique sur les Champs et c'est heureux.
Pour les braillards de tout poil, l'est parisien ne manque pas d'asphalte.