mardi, mars 26, 2013

Quelques réflexions sur la Manif pour Tous (le retour de la vengeance du fils maudit)


> Des articles acerbes sur Frigide Barjot à laquelle on reproche, en gros, de rester politiquement correct et, ce faisant, de ne pas utiliser le pouvoir qui lui est délégué par les manifestants. Je suis entièrement d'accord. Dimanche, une occasion en or a été ratée. Une marche sur les Champs-Elysées, voire le Palais de l'Elysée, cela aurait eu de la gueule. A l'époque où les Français n'étaient pas encore escouillés, nous nous serions amusés.

Mais si Frigide Barjot n'avait pas commencé par prendre la bien-pensance à  son propre jeu, ces manifs n'auraient pas vu le jour. Maintenant il faut passer à autre chose. Mais je ne vois pas avec qui.

> Comme à la première, les manifestants étaient des «de souche».

Certains crétins avaient prédit «une sainte alliance des religions» contre le mariage des invertis. Ce sont des bisounours imprégnés de l'irénisme des imbéciles heureux (1) soixante-huitards et duo-vaticaniens.

Certes, les musulmans sont contre le mariage des invertis. En revanche, ils n'en ont rien à foutre de la France, des institutions françaises et des lois françaises. D'ailleurs, ils sont nombreux à se marier religieusement en totale illégalité, sans passer au préalable devant le maire (ça permet aussi de toucher l'allocation «parent isolé»).

Ils n'ont donc aucune raison de manifester pour que les lois françaises soient ceci ou cela. Au contraire, le mariage des invertis est une preuve supplémentaire à leurs yeux que nous sommes décadents et que, donc, ils ont une culture et des valeurs supérieures.

C'est pourquoi, avant  même de parler de religions, il faut considérer qu'il n'y a dans les manifs que des gens qui se sentent concernés par la France et son avenir. C'est  dire que les seuls gens colorés qu'on risque d'y croiser viennent des départements d'outre-mer (2).

> Le rôle de la police (au sens large, cela inclut l'appareil judiciaire et les lois qui orientent son action) n'est plus de protéger la société et le pouvoir, son rôle traditionnel. Il est devenu uniquement un rôle de protection du pouvoir. La protection de la société est totalement négligée : tant que les racailles de banlieue ne marchent pas sur l'Elysée (ce qu'elles ne feront jamais car elles se contrebalancent de la politique), il n'y a aucune raison de les emmerder.

Comme le pouvoir est de plus en plus remis en cause par la «France bien élevée», c'est elle l'ennemie. Cela explique l'hystérie de répression routière, qui touche majoritairement cette population de gens sans histoires. C'est pour cette raison également que l'auto-défense est très sévèrement punie : que la police ne fasse pas son boulot de protection de la société ne dérange pas ces messieurs. En revanche, que l'on se substitue à la police est une attaque directe contre leur pouvoir et mérite d'être réprimé.

D'une manière générale, tout comportement adulte, responsable et indépendant, qui par son existence montre l'inutilité de l'Etat-mamma, mérite d'être réprimé.

Nota : une bonne partie de ce billet m'a été inspiré par Roman. Qui est un homme qu'on gagne à connaître (comme dit Frédérik Lemaître de Lacenaire dans les Enfants du Paradis).

**************
(1) : ce sont les mêmes abrutis qui emploient l'expression «religions du Livre» sans se rendre compte que celle-ci est une manifestation du complexe de supériorité islamique. En effet, si les trois «religions du Livre» sont apparentées, c'est la dernière dans l'ordre chronologique, c'est-à-dire la musulmane, qui les accomplit toutes.

Non, pour un chrétien, il y a la Vérité, qui est dans la Bible, toute autre Révélation est mensonge et manoeuvre du Malin. Point barre.

Et par la même occasion, il est couillon et suicidaire d'oublier que l'Islam s'est en grande partie construite contre les chrétiens et les juifs.

(2) : l'opposition ultramarine au mariage des invertis est assez impressionnante et cela montre à quel point Christiane Taubira est détachée de certaines réalités qu'elle est bien placée pour connaître.

Aucun commentaire: