mercredi, avril 10, 2013

Transparence : un pas de plus vers le totalitarisme mou

Le fond de l'affaire Cahuzac est bien décrit par Ivan Rioufol :

La corruption est d'abord l'affaire du PS

Pour noyer ce vilain poisson, pour détourner l'attention, les socialistes proposent un pas supplémentaire vers le totalitarisme mou sous les applaudissements des imbéciles.

Diminuer les risques de corruption sans tomber dans le flicage ? Simple comme bonjour : diminuer le pouvoir de l'Etat.

Ah, mais c'est justement le contraire du socialisme. C'est bien là le problème dont essaie de nous détourner Mou-Président : corruption et socialisme sont consubstantiels.

Mais la «droite» n'est pas obligée d'applaudir.

Aucun commentaire: