lundi, mai 06, 2013

Le problème de François Hollande

Le problème de François Hollande : il n'a pas été élu. C'est Sarkozy qui a été congédié et il s'est trouvé que François Hollande passait devant une caméra de télévision juste à ce moment là.

Les Français n'ont donc pas choisi cet homme, ni son programme, ni ses amis. Et le hasard a mal fait les choses : il eut été difficile de tomber sur un personnage qui fût moins un chef que François Hollande.

Après, étonnez vous qu'il ait du mal à gouverner.

François Hollande me ferait presque pitié si je ne me souvenais de deux petites choses :

> la citation de Napoléon : «Le seul crime en politique est d'avoir des ambitions supérieures à ses capacités». A cette aune, aucun doute : François Hollande est un criminel d'envergure, style ennemi public numéro un.

> François Hollande a toute latitude pour démissionner et il ne le fait pas.

Bientôt, on pourra ressortir à son propos le jugement gaullien sur Albert Lebrun : «Au fond, comme chef de l'Etat, deux choses lui avaient manqué : qu'il fût un chef ; qu'il y eût un Etat».

La première partie ne fait déjà de doute pour personne, François Hollande n'est pas un chef. Le costume de président de la république est trop grand de plusieurs tailles.

La seconde partie est peut-être plus étonnante. Pourtant, quand l'Etat n'est plus au service de l'intérêt général mais d'intérêts très particuliers, voire groupusculaires, ne peut-on considérer que c'est comme si l'Etat cessait d'exister (les impôts en plus) ?


Aucun commentaire: