vendredi, mai 10, 2013

Machiavel et les tambourins

Un jour, en fin d'après-midi, le prince Jean de Médicis fait un pari avec Machiavel. Aligner d'une certaine façon les soldats. Machiavel, l'homme qui a tant écrit sur  l'action et le pouvoir, s'égosille pendant une heure sans résultat.

Le prince, rigolard et ne voulant pas rater l'apéro, reprend la main et règle la question en un quart d'heure à l'aide de tambourins, faisant s'aligner à différents rythmes les troupes.

On raconte une anecdote similaire sur Sun Tsu. Et Schumpeter fut un piètre banquier.

La leçon : il y a loin de la théorie à la pratique. Il faut écouter les théoriciens mais avoir bien en tête qu'ils ne font pas forcément de bons praticiens.

Or, la vénération française des titres, des diplômes et des réseaux, au détriment de l'expérience et des résultats, est presque à coup sûr une garantie que nous serons dirigés par des inaptes au commandement.

Aucun commentaire: